A la uneActualitésSociété

GARD Les marchés revus et corrigés par la préfecture

Une mise à jour de la liste des marchés alimentaires autorisés dans le Gard vient d'être faite.

Samedi dernier, sur le marché à Uzès (Photo Archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

Depuis le début de la pandémie du covid-19, les marchés sont une source de tracas. Tracas pour les producteurs qui doivent écouler leur marchandise, tracas pour les clients qui ont peur d'être contaminés et tracas pour les autorités qui veulent maintenir l'économie sans pour autant prendre trop de risques sanitaires...

Suite à l’arrêté du 23 mars dernier, publié au Journal Officiel du lendemain, le ministre des Solidarités et de la Santé a interdit la tenue de marchés, couverts ou non quel qu’en soit l’objet sur le territoire de la République. Toutefois, les préfets dans chaque département pouvant accorder une autorisation d’ouverture pour des marchés alimentaires qui répondent à un besoin d’approvisionnement de la population locale

Pour notre département, Didier Lauga, le préfet, a accordé une dérogation pour la tenue des marchés alimentaires de certaines communes. Pour l'arrondissement du Vigan, on parle de Colognac et de Monoblet.

Vendredi 20 mars à Nîmes (Photo Archives Anthony Maurin).

Ces communes complètent la liste existante établie le 25 mars qui rassemblait déjà pour l'arrondissement d’Alès les villes de Bourdic, Brignon,Brouzet-lès-Alès, Gagnières, Générargues, Montfaucon, Nages-et-Solorgues, Rochegude, Sainte-Anastasie, Saint-Bonnet-du-Gard et Saint-Maurice-de-Cazevieille. Pour l'arrondissement de Nîmes, il y avait Codolet, Estézargues, Garrigues-Sainte-Eulalie, Saint-Étienne-des-Sorts,Saint-Geniès-de-Comolas, Saint-Hilaire-d'Ozilhan, Saint-Nazaire,Théziers, Vénéjan et Verfeuil.

Le nouvelles mesures

Enfin, l'arrondissement de Le Vigan étaient déjà autorisés les marchés à Canaules-et-Argentières et Durfort. Les marchés alimentaires autorisés devront respecter de nouvelles règles ainsi qu'un schéma indicatif de configuration des lieux d’organisation géographique.

Le nombre d’étals doit être inférieur à dix et ils doivent être espacés d'au moins 2 mètres. Le nombre de personnes présentes à un instant T, y compris les commerçants eux-mêmes, doit être inférieur à 100. La présence sur le marché doit être compatible avec la configuration des lieux pour éviter la concentration de personnes.

Les mesures de distanciation entre les personnes doivent être respectées, une matérialisation au sol
pour les files d'attente est recommandée. Les mesures de vigilance devront être affichées aux abords des marchés, comme c'est le cas pour les autres lieux pouvant accueillir du public. Et, enfin, la mise à disposition de gel hydro-alcoolique doit être envisagée.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité