A la uneActualitésSociété

CORONAVIRUS Le Gard solidaire avec la région Grand Est, six patients accueillis

Claude Rols, directeur départemental de l'Agence Régionale de Santé, Olivier Onde, directeur médical du Samu et le général Jean-Christophe Bechon, délégué militaire du Gard (Photo Corentin Corger)

Bastion principal de l'épidémie de coronavirus en France, la région Grand Est et ses hôpitaux sont saturés. Des transferts aériens sont donc mis en place vers les territoires les moins touchés. Comme le Gard, qui accueille cet après-midi six patients atteints du Covid-19 dont quatre transférés au CHU de Nîmes, un à la clinique privée des Franciscaines et le dernier au CH d'Alès. 

"Il est essentiel d'avoir une solidarité au niveau des régions", déclarait ainsi Claude Rols, le directeur départemental de l'Agence Régionale de Santé, en début d'après-midi, dans le hall de l'aéroport Nîmes-Garons. Une présence pour assister à l'arrivée des six premiers patients atteints du Covid-19 transférés dans le Gard, afin de soulager la région Grand Est où les hôpitaux sont saturés.

Des malades "pas forcément très âgés" d'après Olivier Onde, le directeur médical du Samu, dont certains sont lourdement contaminés. Quatre sont accueillis au CHU Carémeau de Nîmes, un à la clinique privée des Franciscaines de Nîmes et le dernier au Centre hospitalier d'Alès. Une solidarité rendue possible grâce à une coopération hospitalière, de la Croix-Rouge, des sapeurs-pompiers, du SMUR (Service mobile d'urgence et de réanimation) et militaire.

Le NH90 Caïman vient d'atterrir avec à son bord deux patients atteints du Covid-19 en provenance du Grand Est (Photo Corentin Corger)

Avec le lancement de l'opération Résilience, l'armée contribue à l'engagement interministériel contre la propagation du coronavirus. Quatre patients sont arrivés à bord de deux hélicoptères militaires médicalisés pour la continuité des soins (le NH90 Caïman), au départ de Mulhouse et Saint-Dizier. Les deux autres sont partis de Metz à bord d'un avion civil, spécialisé dans l'évacuation sanitaire par voie aérienne. Dans chaque appareil, un médecin urgentiste et une ou deux infirmières accompagnaient le patient.

Sur le tarmac, un important dispositif de personnel soignant était déployé : six ambulances de réanimation comprenant un médecin réanimateur, six infirmiers du SMUR et le personnel de la Croix-Rouge, venu en complément. "Il a fallu faire appel à des renforts comme la Croix-Rouge et les sapeurs pompiers notamment pour la complexité des opérations de brancardage. Ces manoeuvres sont délicates", explique Olivier Onde.

39 lits supplémentaires en réanimation

Moins touché par l'épidémie, le Gard a des places disponibles pour soulager les départements surchargés. De 47 places habituellement, les places dans les services de réanimation du département ont quasiment doublé avec 39 lits supplémentaires aménagés. Ces patients transférés sont dans le coma et se trouvent sous assistance respiratoire pour au moins une vingtaine de jours. Les malades placés en service de réanimation ne souffrent pas seulement de déficience respiratoire. Outre les poumons, d'autres organes peuvent avoir besoin d'être suppléés comme le coeur ou le rein.

Durant cette crise sanitaire, Nîmes et le Gard de manière général entrent parfaitement dans le cadre de ce que représente l'opération Résilience. Avec le volet santé pour le transfert de patients, la logistique avec l'apport de matériel et la protection. En effet, une trentaine de légionnaires issus du 1er Régiment Étranger de Cavalerie (REC), basé à Carpiagne dans les Bouches-du-Rhône, vont débuter des missions de surveillance ce dimanche, notamment autour du CHU de Nîmes.

Les militaires du 2ème Régiment Étranger d'Infanterie (REI) de Nîmes sont eux déployés à Nice. Pour le moment, aucun autre transfert n'est prévu dans le Gard concernant l'arrivée de nouveaux patients en provenance des secteurs les plus touchés, mais la situation peut très vite évoluer en fonction des besoins.

Corentin Corger

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité