A la uneActualités

FAIT DU JOUR (en vidéo) Cette distillerie mobilisée pour permettre la fabrication de gel hydroalcoolique

L'Union des distilleries de la Méditerranée a remis en route ses unités de rectification des sites de Vallon-Pont-D’Arc et de Vauvert, pour compléter les volumes d’alcool à 96° (Photo : Stéphanie Marin)

L'Union des distilleries de la Méditerranée (UDM) produit sur ses deux sites, l'un à Vauvert, l'autre à Vallon-Pont-d'Arc, 2 500 hectolitres d’alcool pur par semaine, ce qui représente sept millions de doses de gel hydroalcoolique en 50 ml.

L'UDM participe activement à l'effort de "guerre" pour reprendre l'expression du Président Macron, en consacrant la totalité de sa production d'alcools rectifiés naturels réalisée sur ses sites de Vallon-Pont-d'Arc et de Vauvert à la fabrication de solution hydroalcoolique. Une production normalement destinée à faire soit de l'alcool de bouche, soit de la bio-carburation.

Dès le début de l'épidémie, les flacons de gel hydroalcoolique, très vite devenu le produit de première nécessité pour lutter contre le coronavirus, se sont écoulés plus vite qu'ils ne pouvaient être remplis. Et aujourd'hui, la pénurie perdure. Pour pallier, il faut désormais compter sur les bonnes initiatives, comme celle de l'UDM notamment rendue possible grâce à une adaptation de la réglementation par différentes administrations, qui permet aux distilleries d'entrer dans le marché des alcools destinés aux gels hydroalcooliques, jusqu’alors plutôt réservé aux sucriers. Mais aussi à la mobilisation des salariés des distilleries. Plus de 80% des effectifs sont sur le pont.

Chaque semaine, le groupement coopératif qui collecte et retraite les sous-produits viticoles, produit sur les deux sites précités, 2 500 hectolitres d'alcool à 96% que l'on nomme aussi alcool neutre ou surfin, ce qui représente 7 millions de doses de gel hydro-alcooliques en 50 ml.

45 hectolitres de solution hydroalcoolique distribués gratuitement

L'UDM ne commercialise pas, ni même ne fabrique, le gel hydroalcoolique. Son savoir-faire se concentre sur la production d'alcools qui aujourd'hui permet de répondre aux demandes urgentes des hôpitaux, des pharmacies et des laboratoires qui préparent leur propre gel. Toutefois, l'Union française des alcools et brandies (UFAB), société vauverdoise spécialisée dans l'élaboration de brandies, voisine et filiale de l'UDM (avec d'autres distilleries vinicoles françaises), a également adapté son activité pour fabriquer à partir du surfin, le précieux liquide.

Grâce au partenariat de ces deux sociétés solidaires, 45 hectolitres de solution hydro-alcoolique ont ainsi été distribués gratuitement au service départemental d'incendie et de secours du Gard, ainsi qu'à ceux de l'Ardèche, de l'Hérault et de l'Aude. Mais aussi à la mairie de Vallon-Pont-d'Arc, des gendarmerie de Vauvert, Gignac et Olonzac (34).

Le reportage-vidéo sur le site de l'UDM à Vauvert

Stéphanie Marin

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité