A la uneActualitésEconomie

CORONAVIRUS Plan d’urgence : Près de 50 000 Gardois vont bénéficier de l’aide exceptionnelle du Gouvernement

 

Photo d'illustration

Matthieu Perrot, directeur de la Caf du Gard prend la parole pour répondre aux interrogations des gardois sur l’organisation mise en place par la Caf pendant cette période exceptionnelle ainsi que sur les aides du gouvernement prévues pour les plus démunis.

Sur le maintien des activités de la Caf du Gard suite aux mesures de confinement décidées par le gouvernement ? "Conformément aux mesures décidées par le gouvernement, nous avons pris la décision de fermer nos accueils dès le 16 mars. Quand les mesures de confinement ont été annoncées, nous avons dû nous réorganiser très rapidement. En effet, la Caf assure une mission essentielle de service public : près de 150.000 foyers comptent sur nous dans le département. Nous ne pouvions pas tout simplement fermer les portes et rentrer chacun chez soi. Avec des salariés présents sur site et en télétravail, nous avons payé les prestations sociales dès le 4 avril à 144.000 allocataires, accompagné les allocataires fragilisés par la crise, assuré la gestion du téléphone, des mails, du courrier. Nous avons également accompagné les structures financées par la Caf (crèches, centres sociaux, etc.) pour qu’ils puissent survivre à cette crise et continuer demain à assurer leurs missions."

Sur les mesures du "plan d'urgence" annoncé par le Gouvernement pour faire face à la pandémie de Covid-19 et à ses conséquences économiques et sociales ? "Plusieurs mesures sont destinées aux foyers les plus modestes afin de faire face aux difficultés sociales et économiques que rencontrent ces personnes en situation de fragilité. Ces familles doivent faire face à des dépenses supplémentaires pour les repas, leurs dépenses énergétiques augmentent… autant de nouvelles charges qui peuvent renforcer des situations déjà très difficiles."

Sur les personnes concernées par cette aide exceptionnelle pour les foyers modestes ? "Les personnes concernées sont les ménages les plus précaires bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (Rsa) et de l’Allocation de solidarité spécifique (Ass).Les foyers bénéficiaires de l’Aide personnalisée au logement (APL) avec au moins 1 enfant à charge. Cela concerne 4 millions de foyers modestes en France dont près de 50.000 dans le Gard."

Quel sera le montant de cette aide ? "Pour les bénéficiaires du Rsa et de l’Ass, le montant de l’aide sera de 150 € auxquels s’ajouteront 100 € par enfant. Pour les foyers bénéficiaires de l’APL, le montant de l’aide sera de 100 € par enfant. Cela représente un montant global de 900 millions d’euros au niveau national."

Quand sera versée cette aide exceptionnelle ? "L'aide exceptionnelle de solidarité sera versée automatiquement, en une seule fois, le 15 mai prochain par la Caf pour les bénéficiaires du RSA et les bénéficiaires des aides au logement ayant au moins un enfant. Aucune démarche n’est nécessaire. Le versement sera automatique si les conditions sont remplies. Il est important de noter que le versement de cette aide exceptionnelle ne peut intervenir qu’une seule fois pendant la durée de la crise sanitaire. Il ne s’agit pas d’un versement mensuel."

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

1 commentaire sur “CORONAVIRUS Plan d’urgence : Près de 50 000 Gardois vont bénéficier de l’aide exceptionnelle du Gouvernement”

  1. Malheureusement, tous les précaires ne sont pas pris en compte. Nous sommes plusieurs à avoir vu nos ressources baisser en 2020 et nous attentions la réforme des allocations logement calculées sur les 12 derniers mois, puis les 3 derniers trimestres, de nouveau repoussée. Au prétexte du coronavirus et des agents de CAF en télétravail, débordés. Ne le sont-ils plus pour mettre en place ces nouvelles aides exceptionnelles ?
    Le 1r janvier 2020, la CAF m’a supprimée mes APL car en 2018 ma situation était meilleure que celle d’aujourd’hui.
    J’élève seule mon enfant, je travaille à temps partiel pour 800 € par mois. Donc sans allocations logement. Donc je n’aurai pas le droit à la prime de 100 €.
    Pourtant, je ne vis pas dans le passé mais en 2020 et en 2 ans, tout peut arriver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité