A la unePolitique

RÉGION Masques, transports, lycées… La présidente Carole Delga prend ses responsabilités

La présidente de Région, Carole Delga, en visioconférence ce mercredi
La présidente de Région, Carole Delga, en visioconférence ce mercredi

En pleine crise sanitaire, la présidente de Région a détaillé de nouvelles mesures pour le territoire. Si  l’union nationale est de rigueur, l’ex-Secrétaire d’État socialiste n’a pu s’empêcher de pointer certains manquements de l’État. 

« Nous avons un fort ancrage local, ça nous permet d’agir », a mis en exergue, cet après-midi, la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga. Si la crise sanitaire entraîne une forme de trêve politique – qui peut s’effilocher avec le temps – la socialiste a eu du mal à cacher une forme d’agacement quant à la gestion de crise par l’État. 

Des masques dans les trains, les bus
et pour les particuliers

Pour aider les 13 départements de l’Occitanie à faire face à la crise, le Conseil régional a sorti son carnet de chèque. Des moyens ont d’abord été affectés à la sécurité sanitaire avec l’achat de 16 millions de masques. Cet achat conjoint avec les Départements a bénéficié en premier lieu aux établissements hospitaliers et médico-sociaux  : « il s’agit de masques FFP2 et chirurgicaux puisque les dotations de l’État n’étaient pas suffisantes ! », comment Carole Delga, « d’ailleurs par ces actions, la Région est clairement hors de ses compétences. »

En parallèle, « six millions de masques textiles ont été commandés », poursuit la présidente, « il seront livrés gratuitement à la population à partir du 5 mai » via La Poste mais aussi dans les transports scolaires et trains régionaux. « Moi, je suis un peu étonnée par les propos du Premier ministre qui parle de 20 millions de masques alors que nous sommes 66 millions de Français ! », glisse Carole Delga qui, pour l’achat des masques «  à la place de l’État », a dépensé la coquette somme de 20 millions d’euros. 

Ce « nouveau service public sanitaire » sera complété par des investissements en direction d’entreprises locales, notamment la société Paul Boyé Technologie « pour l’aider à implanter une usine capable de produire, chaque mois, 10 millions de masques FFP2 et chirurgicaux. Ce qui nous permettra de reconstituer notre stock national », met en avant Carole Delga, qui en a d’ailleurs informé le président de la République, Emmanuel Macron. 

Lycées : les inquiétudes de Carole Delga 

En charge des lycées, Carole Delga a regretté la réouverture des établissements le 2 juin, soit après les écoles et les collèges : « Nous aurions pu accueillir progressivement les élèves en commençant par ceux les plus en difficultés. Si les cours ne reprennent pas en juin, cela leur fera six mois sans cours présentiel. Je pense que le nombre de décrochage scolaire est bien supérieur au 8% annoncé par le Gouvernement. »

Concernant les transports scolaires, la Région réactivera ses cars le 11 mai. Ils seront bien entendus désinfectés. Les modalités du transport des élèves restent toutefois à définir, « en terme de distanciation physique nous n’avons pas encore les réponses. Si l’on en croit l’Académie de médecine, 25% des effectifs actuels pourraient être transportés ! », a alerté l’exécutif régional. Et de proposer, par ailleurs, aux maires l’aide des cantines des lycées pour leurs écoles, si ces derniers ont du mal à s’approvisionner.

100% des TER le 25 mai 

Toujours concernant les transports, les abonnés des TER régionaux bénéficieront de masques. Il y aura aussi un point d’eau et du savon pour se laver les mains, complété par des distributeurs de gels hydroalcooliques. À savoir que le 11 mai, 40% des trains seront en service, 60% le 18 mai et 100% à partir du 25 mai. 

Quelles aides aux entreprises ?

Une autre volet – qui correspond cette fois aux compétences de la Région – c’est le développement économique. Pour limiter la casse liée à la crise sanitaire, la Région poursuivra ses aides reconfigurées à partir du premier mai. Des aides aux entreprises déficitaires (qui sont assez nombreuses…) mais également à celles de moins de 50 salariés, dont le chiffre d’affaire est supérieur à 35 000 €. 

À noter également qu’un plan d’environ 70 M€ sera mis en place pour les petits commerces, l’artisanat et le tourisme, via la banque des territoires. Des aides qui serviront également à préparer la reprise : « on pourra aider jusqu’à 70% un coiffeur qui veut investir pour se protéger. On pourra faire une avance remboursable aux campings qui cherchent à recruter des saisonniers », illustre Carole Delga. 

Un budget grippé par le coronavirus 

Enfin, la Région n’a pas caché que ces dépenses, comme les 20 M€ consacrés aux masques étaient des dépenses imprévues. Carole Delga a aussi pointé le manque de recettes liées à la fiscalité des entreprises à l’arrêt. Un manque sur l’année 2020 mais aussi les années à venir. « Avec la baisse des dotations de l’État, la baisse de la TVA, de la CVAE, cela représente un manque de 200 M€ sur le budget 2021 », pointe Carole Delga. Reste à savoir comment pallier ce manque d’argent frais…  

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité