A la uneActualitésSociété

TOROS Les aficionados (et les autres) peuvent soutenir les éleveurs français

Des moments privilégiés et des instants inoubliables pour un cadeau qui fera son effet!

Rien n'est facile mais certaines personnes sont actuellement en danger. Des personnes et des animaux. Oui, les ganaderos français, même si on ne les entend presque pas, sont en souffrance et leur bétail est menacé. Plus que la souffrance, les éleveurs de toros sont dans l'incertitude.

Un groupement d'aficionados s'est senti de leur venir en aide. La passion donne des ailes et le confinement permet d'être plus bienveillant que jamais avec ceux qu'on aime. " Cette année nous n’irons pas aux corridas. Les spectacles taurins sont annulés jusqu’en septembre dans le meilleur des cas. Pour les éleveurs de toros français et les cavaleries, pas de spectacle et pas de recette alors que leurs charges quotidiennes perdurent. Leur situation est dramatique " annonce le collectif composé de Jean-Pierre Chaix, Laurent Aussel, Julie Bérard, Bruno Chabrol, Victor Jalaguier, Gérard Labrouche, Matthieu Longépée, Florent Moreau, Rudy Nazy, Jean-Charles Roux et Sophie Sereu.

Une chose est sûre, l'aficion répondra présent car quand dans ses rangs les uns galèrent, les autres leur viennent en aide. Cette saison est en effet plus que tronquée mais la vie ne s'arrête pas, surtout quand on élève du bétail. Sans ces personnes, pas de spectacles taurins. Sans elles, ce sont aussi les paysages et la biodiversité d'une région entière qui sont menacés. L'année blanche pourrait virer au noir...

(Photo Archives Anthony Maurin)

L'idée du groupe est de remplir une arène virtuelle pour redonner la recette complète aux protagonistes de l'invisible. " Chacun peut acheter sa place, d’une entrée générale à 20 euros jusqu’à une place au premier rang sans limitation de prix selon le don que la personne souhaite et peut faire en cette période difficile. L’intégralité des sommes collectées sera reversée jusqu’au dernier centime à la quarantaine d’éleveurs de toros et aux deux cavaleries toutes régions confondues dès cet été " poursuivent les aficionados à l'initiative de ce coup de pouce bien réel.

Tout a démarré le samedi 2 mai à 17h, a las cinco de la tarde, comme toujours. La capacité des des arènes, pour le moment, est de 2 500 places, " Mais si on remplit les arènes de Caissargues ça sera déjà pas mal ! " rigole le collectif.

Pour acheter des billets, c'est sur cette page Facebook, sur la cagnotte PayPal https://www.paypal.com/pools/c/8oCKTYzVGE, par chèque à adresser à l'Association des éleveurs français de toros de combat - Parc naturel régional de Camargue - Mas du Pont de Rousty - 13200 Arles (à l’ordre de l’association) ou par virement bancaire sur le compte de l’association des éleveurs français de toros de combat : FR76 1130 6000 0048 1212 8607 913.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité