A la uneActualitésSociété

NÎMES Les commerçants à l’heure du vrai déconfinement

Les commerces nîmois vous attendent ! (Photo Anthony Maurin).

Lundi 11 mai restera longtemps dans les mémoires comme étant le jour du déconfinement qui intervenait après près de deux mois d'enfermement contraint. Mardi 12 mai, par contre, pourrait bien être celui de la reconquête du commerce local.

Même si les chiffres de ce mardi ne seront pas encore ceux d'avant le confinement, le commerce du centre-ville se met à respirer car les signes sont bons. Pour Raphaël de Vapostore (rue Régale), une boutique qui est spécialisée dans la cigarette électronique et le liquide qui va avec, " nous étions ouverts pendant le confinement car nous aidons à sevrer les fumeurs qui veulent arrêter la cigarette. Mais ce n'est pas parce qu'on est ouvert que ça marche ! "

Il est certain que lors de ces deux mois confinés, l'économie dans sa globalité était diminuée. " Je n'ai aucun regret car nous en avons profité pour être au plus proche des clients, c'était très positif et important car pour quelques personnes, nous étions la seule sortie et la seule discussion de la journée ", poursuit Raphaël.

Raphaël vous attend à Vapostore, rue Régale (Photo Anthony Maurin).

Mais à Vapostore, tout n'était pas rose non plus... Cependant, des bouffées d'air frais venait égayer le quotidien tout comme le déconfinement laisse entrevoir une sortie de crise. " Les journées étaient longues avant le déconfinement ! Depuis hier, je ne sais pas pourquoi, les gens n'avaient pas dû savoir que nous étions ouvert avant mais ils sont tous venus à la première heure mais après, avec la pluie, nous n'avons pas eu grand monde. Je crois qu'on va vivre un retour progressif à la norme car mes clients sont des travailleurs qui n'habitent pas forcément Nîmes ! ", ajoute le commerçant.

Ange, Au bon livre, Rue Régale (Photo Anthony Maurin).

Pour le vendeur, les gens profitent d'abord des premiers rayons de soleil, se baladent, rendent visite à leurs proches puis, après tout ça, ils reprendront leurs courses du quotidien. Pour Ange, le bouquiniste d'Au bon livre (rue de la Violette), " au final, on a eu du monde mais c'était pas la folie non plus pour un premier jour de déconfinement ! C'est normal car il pleuvait des cordes et habituellement je ne suis pas ouvert le lundi. Aujourd'hui je vois plus de monde dans les rues. "

Du monde dans les rues et des sacs remplis d'achats. En effet le lundi fut pluvieux, le mardi fut radieux. Mais le virus est encore sur toutes les bouches et les mesures d'hygiène sont au centre des débats. " Les clients sont très différents sur la question. Certains ont le masque, les gants, le gel, d'autres rien du tout. Quand on manipule les livres, mieux vaux faire attention donc je demande à chaque client de se laver les mains au gel hydroalcoolique à l'entrée. " Pour conclure, Ange vous conseille de revenir chez vos libraires et bouquinistes et de lire, par exemple, Le Petit prince !

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité