ActualitésCulture

VILLENEUVE-LÈS-AVIGNON La Chartreuse rouvre le 2 juin

(Photo : Alex Nollet / La Chartreuse)

Fermée depuis le 15 mars dernier pour cause de confinement, la Chartreuse de Villeneuve rouvrira ses portes le 2 juin à 9h30.

Une réouverture un peu particulière. En effet, la Chartreuse recommande vivement d’acheter votre billet sur sa billetterie en ligne pour indiquer un créneau horaire d’arrivée. Les créneaux vont de demi-heure en demi-heure jusqu’à 17h30, qui est le dernier créneau. Notez que la durée de visite reste libre, mais qu’elle prend généralement une heure. Ce système garantit le fait que pas plus de vingt personnes seront présentes simultanément sur le site.

Par ailleurs, le billet « monuments et musée villeneuvois » est de nouveau disponible, sachant que pour l’heure, seuls les jardins de l’abbaye Saint-André sont ouverts. Le fort Saint-André, le musée Pierre-de-Luxembourg et la tour Philippe-le-Bel doivent quant à eux rouvrir prochainement. Dans tous les cas, le billet est valable un an. Notez que le billet n’est pour l’heure édité que par la billetterie de la Chartreuse, ce qui implique qu’il faut impérativement démarrer les visites de monuments par la Chartreuse, afin d’obtenir la contremarque indispensable pour accéder aux autres sites.

La Chartreuse demande aux visiteurs de se présenter munis d’un masque, de respecter les distances préconisées et d’utiliser le gel hydro-alcoolique mis à disposition.

À l’orée de cette réouverture, la directrice de la Chartreuse, Catherine Dan, a fait le point dans un message. La directrice, qui devait partir à la retraite au 31 août, va finalement rester jusqu’au 30 novembre. La nomination de la nouvelle direction pourrait se tenir en juillet. Si nombre d’événements ont été annulés, « nous réfléchissons, avec nos partenaires et selon l’évolution de la pandémie, au report de la plupart des présentations prévues pendant les Rencontres d’été en deux événements d’une semaine, probablement fin octobre et fin mars. Nous essayons de reporter à 2021 une grande partie du programme international, qui s’est arrêté net avec la fermeture des frontières », indique la directrice, tout en précisant qu’« aucune sortie de résidence n’est à ce jour envisageable. »

La directrice fait aussi le point sur la situation financière de la Chartreuse, centre national des écritures du spectacle : « À ce jour, malgré la perte importante d’une grande partie de nos recettes propres (entrées touristiques, restauration, vente de livres, locations...), la Chartreuse n’est pas en danger, grâce avant tout à la confirmation du soutien du ministère de la Culture (DGCA et DRAC Occitanie), grâce aussi à la confirmation du soutien de nos mécènes (la Fondation Orange, la Fondation Michalski, le Cellier des Chartreux) ou de nos partenaires de projets (la SACD, l’Institut Français, Prohelvetia, Suisa...). Nous remercions vivement ces partenaires de leur engagement, en espérant d’ailleurs que nos financeurs territoriaux feront les mêmes choix dans les jours à venir. »

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité