A la uneActualités

NÎMES/CHEMIN-BAS Le maire de Nîmes « déplore avec colère un acte inqualifiable »

Photo AS / Objectif Gard

Le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, s'est exprimé dans la journée sur sa page Facebook suite aux événements dramatiques survenus dans le quartier du Chemin-Bas d’Avignon cette nuit.

« Aujourd'hui nous déplorons avec colère un acte inqualifiable avec le décès d'un jeune homme sur le quartier du Chemin-Bas d'Avignon. Un drame qui n'aurait pas dû arriver et qui plonge tout le quartier dans l’effroi. J'ai une pensée toute particulière pour les proches de la victime et pour les Nîmois habitants dans le quartier, soumis à une violence inacceptable.

En janvier dernier, suite à une fusillade dans la galerie Wagner, j'avais saisi le président de la République sur la situation des quartiers dits "sensibles" en demandant des moyens supplémentaires pour lutter contre des actes criminels liés aux trafics de drogues, avec utilisation d'armes de guerre. J’avais également invité le ministre de l'Intérieur à venir se rendre compte par lui-même, avant qu'un drame ne se produise, de l'urgence de la situation.

Hélas et malgré ces appels à restaurer l’autorité républicaine, aucune réponse concrète n'a été apportée aux attentes des habitants, en dehors de l'obtention temporaire par le préfet d'unités mobiles. Il est plus que temps que des réponses et des actions précises soient menées en matière de sécurité pour sécuriser nos quartiers en difficulté. Je demande à M. le préfet, en attendant ces moyens exceptionnels, l'affectation d'unités de CRS afin de sécuriser les lieux. »

Les services du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, contactés par notre rédaction ce lundi, confirme la prise en compte de la situation à Nîmes et particulièrement celle de ce week-end au Chemin-Bas d'Avignon mais en raison de la campagne électorale, ils doivent se conformer une période de réserve, tout comme le préfet du Gard.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

3 réactions sur “NÎMES/CHEMIN-BAS Le maire de Nîmes « déplore avec colère un acte inqualifiable »”

  1. Non seulement Castaner n’est pas la solution mais il est le problème.
    Rappelons que Les Républicains ont appelé a voter Macron contre Marine. Nous avons aujourd’hui le chaos dans notre pays.

  2. Les derniers évènements de Chemin Bas sont catastrophiques. Bien évidemment pour la famille mais aussi pour la ville de Nîmes.

    La situation en matière de sécurité sur Nîmes se dégrade et notamment en matière d’atteinte à l’intégrité des personnes.

    Sur les 5 premiers mois de l’année, le nombre de faits recensés sur l’année dans le département concernant ce sujet est de 497 avec 3 mois de confinement. En 2019, il était de 1412 et en 2018 de 1239. Si l’on ne considère que les deux premiers mois de l’année, l’augmentation est de 26 %.

    Si l’on s’arrête aux 6 premiers indicateurs des statistiques de la police, c’est a dire ceux relatif aux homicides et tentatives, en 2019 sur le departement, 20 faits etaient recensés. Il est actuellement de 12 sur les 5 premiers mois ! En 2019, le commissariat de Nimes recensait 16 faits et 12 en 2018.

    Enfin pour dresser un tableau complet de la situation sur Nimes, 12 769 faits délictueux sont comptabilisés sur Nîmes en 2018, en 2019, 12878 soit une augmentation de 0,9 %.

    Rappelons enfin que la police municipale comptait un effectif de 148 agents en 2012, 184 en 2019 soit une augmentation de 25 %.

    Le délinquance et la violence augmente sur Nimes. Les effectifs de police municipale aussi !

    M le Maire peut nous expliquer que cela est dû à l’absence de renfort demandé et Mme la député en appelé au Préfet qui rappelons le, ne dispose que des moyens que veut bien lui mettre à disposition le parti de Mme la député !

    Il existe des solutions qui bien évidemment n’auront pas d’effet à court terme car elles demandent un investissement lourd et structurel au niveau de la ville, elles imposent une refonte d’un système préventif qui devraient accentuer l’aspect répressif au niveau de l’action des forces de l’ordre et de la justice !…Deux domaines dans lesquels Maire et Députés peuvent agir concrètement !

  3. C’est pas compliqué, il suffit de mettre l’armée patrouiller dans les quartiers, puis de tirer sur les délinquants armés. Pour les délinquants virulents, les mettre en taule pour quelques années en les faisant bosser 12h / jour. En 2 ans la délinquance sera divisée par 2.
    Il est grand temps de sortir le bâton et de construire des prisons. Il nous faut une main de fer pour nous gouverner et créer une 6eme République, basée sur l’ordre et la sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité