A la uneActualitésPolitique

PONT-SAINT-ESPRIT Claire Lapeyronie officiellement réélue maire

Claire Lapeyronie a été élue officiellement maire ce vendredi soir. Ses 9 adjoints ont également été désignés. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Après sa victoire au second tour des municipales dimanche, Claire Lapeyronie, la maire sortante, a été officiellement réélue ce vendredi soir lors du conseil municipal d'installation.

Mais Claire Lapeyronie n'était pas la seule à se présenter pour le poste de maire. Catherine Chantry, son adversaire du 2nd tour, a elle aussi candidaté : "On n'a pas gagné à 206 voix près, mais on va s'engager pour porter la parole des citoyens. Nous serons une véritable force de proposition. C'est pourquoi, j'ai décidé pour mes 47% d'électeurs et pour l'avenir de ma ville, de présenter ma candidature aux fonctions de maire."

Après que les 33 membres de l'assemblée délibérante aient voter à bulletin secret, place au dépouillement. La répartition est sans surprise... 26 personnes ont voté pour que Claire Lapeyronie soit maire, 7 préféraient Catherine Chantry. 26 comme le nombre d'adjoints et de conseillers de la majorité et 7 comme le nombre de personnes dans l'opposition (la voix de Didier Bonneaud, absent, était portée par Catherine Chantry qui avait procuration).

Avec seulement 7 voix pour son adversaire, Catherine Chantry, et 26 voix pour elle, Claire Lapeyronie a été élue maire ce vendredi soir à La Cazerne. La doyenne de l'assemblée, Pierrette Picard, lui a remis l'écharpe tricolore. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Une fois l'écharpe tricolore enfilée avec l'aide de la doyenne de l'assemblée, Pierrette Picard, Claire Lapeyronie s'est exprimée au micro : "Aujourd'hui, je suis réélue maire mais ce sont les Spiripontaines et les Spiripontains qui m'ont choisie par leur vote direct. Ils ont aussi choisi une équipe, un programme. Ensemble, nous allons pouvoir servir les habitants pendant six années à venir." Elle a ajoutée : "Il est aujourd'hui temps de continuer à travailler pour nos concitoyens, la campagne, elle, est terminée. Elle n'a pas été un long fleuve tranquille, mais les rancœurs ne doivent pas présider à nos échanges dans cette assemblée. Aujourd'hui, tous ici, nous sommes des élus de la République. Je souhaite que nous en soyons dignes. Je ferai en sorte que l'unique groupe d'opposition ait toute sa place dans la vie municipale. J'espère qu'un esprit constructif régnera ici."

Le résultat des votes a été le même lors de l'élection des 9 adjoints. Les adjoints de la liste "Ensemble" de Claire Lapeyronie ont été élus par 26 voix contre 7 pour ceux de "Union citoyenne spiripontaine". Daniel Mouchetant, reste donc 1er adjoint au maire, délégué au protocole et à la sécurité. De même, Christine Clerc reste 2e adjointe à la culture et à la communication. Vincent Rousselot passe 5e adjoint au cadre de vie et aux grands projets. Catherine Pécastaing est non plus conseillère municipale mais adjointe aux affaires sociales et solidarité. Même "promotion" pour Myriam Zompicchiatti qui est promue aux affaires scolaires et jeunesse. La place de 3e adjoint, autrefois occupée par Catherine Chantry, est maintenant prise par Benjamin Desbrun, qui a été le directeur de campagne de la maire sortante. Il s'occupera des finances et du développement territorial.

Claire Lapeyronie avec ses 9 adjoints et ses conseillers municipaux. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Après l'élection du maire et des adjoints et après avoir lu la charte de l'élue.e local.e, ont été votés trois autres points notamment celui portant sur la délégation de pouvoirs du conseil municipal au maire. Une délibération permettant "une meilleure gestion de la commune" et "une meilleure réactivité en cas de grande urgence". Plusieurs communes l'ont déjà adoptée suite à la crise sanitaire. "Cette délibération est à tout moment révocable", précise Claire Lapeyronie.

Rien qui puisse convaincre Catherine Chantry qui a réagi à l'alinéa 4 qui prévoit que le maire peut "prendre toute décision concernant la préparation, la passation, l'exécution et le règlement des marchés et des accords-cadres, ainsi que toute décision concernant leurs avenants, lorsque les crédits sont inscrits dans le budget". L'opposante avance : "Il confère au maire le pouvoir jusqu'à 5 250 000 € et au vu ce qu'a donné le montant des travaux de la réhabilitation de la RD 6086, nous demandons une baisse du pouvoir au maire à 1 million d'euros qui semble une somme correcte." "Vous prendrez votre décision pendant le vote", lui a rétorqué Claire Lapeyronie. Là encore, la délibération a été adoptée avec 7 voix contre, uniquement l'opposition. "Ça avance bien l'esprit constructif", glisse la maire en fin de conseil.

Marie Meunier

Les 9 adjoints : Daniel Mouchetant (protocole et sécurité), Christine Clerc (culture et communication), Benjamin Desbrun (finances et développement territorial), Karima Loric (commerce et démocratie participative), Vincent Rousselot (cadre de vie et grands projets), Myriam Zompicchiatti (affaires scolaires et jeunesse), Christian Jourdan (patrimoine historique et naturel), Catherine Pécastaing (affaires sociales et solidarité) et Thomas Poyet (sport et loisirs).

Les conseillers municipaux : Laure Remagey, Luc Schrive, Émilie Mir, Hervé Ginot, Sylvie Esquer-Servoz, Gilles Beaudet, Ghislaine de Verduzan, Cédric Mazet, Françoise Savelli, Jean-Luc Le Rallic, Hélène Rodes, Michaël Vadon, Muriel Scarato, Abdel Mezroub, Pierrette Picard, Eddy Termini. 

Les conseillers d'opposition : Catherine Chantry, Didier Bonneaud, Béatrice Redon, Laurent Ouillon, Jean-Noël Francisci et Hervé Rouquette.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité