A la unePolitique

PETITE CAMARGUE Qui saura compter jusqu’à 19 ?

Jean-Paul Franc (à gauche) contre Jean Denat, le probable duel pour la présidence de la Communauté de communes de Petite Camargue. (photo archives Objectif Gard)

L'élection pour la présidence de la Communauté de communes de Petite Camargue (CCPC) devrait se jouer dans un mouchoir de poche mercredi 15 juillet. Jean-Paul Franc, président sortant et maire d'Aimargues, et Jean Denat, premier secrétaire départemental du Parti socialiste (PS) et maire de Vauvert, font figure de favoris. Mais une candidature surprise n'est pas à exclure. 

Chez les 37 élus au conseil communautaire de Petite Camargue, les téléphones n'arrêtent pas de sonner. Il faut dire que le scrutin, qui s'annonce particulièrement indécis, pourrait se jouer à une voix près. Président sortant et maire d'Aimargues, Jean-Paul Franc nous a confirmé son intention de briguer un second mandat à la tête de la CCPC. "Cela s'annonce très serré, prévient-il. Mais nous avons fait du bon boulot pendant six ans et la commune d'Aimargues, avec ses entreprises de premier plan, a un rôle clé dans notre territoire. Même si c'est loin d'être gagné, je sais que je peux compter sur mes soutiens." 

Parvenir à rassembler

Parmi eux, ses cinq colistiers aimarguois bien sûr, mais aussi Jean-Louis Meizonnet, le candidat soutenu par le Rassemblement national (RN) à Vauvert qui a participé à son élection en 2014, et ses trois colistiers. "Je crois que le bilan est bon sur le dernier mandat, explique l'intéressé. Ce que j'apprécie chez Jean-Paul Franc c'est qu'il dépasse les clivages politiques et qu'il voit avant tout l'intérêt intercommunal." Des soutiens, Jean-Paul Franc pourrait également en trouver chez les huit élus du Cailar et d'Aubord, avec qui il a entretenu de bonnes relations au cours précédent mandat. De quoi potentiellement l'amener à 18 voix, pas très loin des 19 qui lui garantiraient sa réélection.

De son côté, Jean Denat devrait logiquement disposer des douze voix de la majorité vauverdoise. À condition bien sûr qu'il soit candidat à la présidence, ce qui n'a pour l'heure pas été confirmé. Selon nos informations, le maire de Vauvert réfléchirait à une alternative permettant à son camp d'avoir plus de chances de victoire. "Il est réputé pour être clivant et quelqu'un d'autre pourrait être plus rassembleur", nous glisse un élu qui a choisi de garder l'anonymat. Alors que Katy Guyot a été battue par Jean-Paul Franc en 2014, se pourrait ainsi être au tour de Bruno Pascal, second adjoint de Jean Denat, de se frotter au maire d'Aimargues mercredi prochain.

Beauvoisin pour faire la bascule ?

Quelle que soit l'identité du candidat vauverdois, il devra tenter de convaincre Caroline Breschit, conseillère départementale Les Républicains (LR) et opposante de Jean-Paul Franc à Aimargues. Selon nos informations, cette dernière devrait prendre part au vote mais n'aurait pas encore arrêté son choix. Reste alors les six conseillers de Beauvoisin, qui devraient être en mesure de faire basculer l'élection d'un côté ou de l'autre.

Tout juste élue maire de la commune, Mylène Cayzac dispose d'une équipe panachée, composée de personnalités engagées des deux côtés de l'échiquier politique. "Je suis à l'écoute des uns et des autres. Ce que je veux c'est que Beauvoisin soit respecté au sein de la CCPC", nous a-t-elle simplement déclaré lorsque nous l'avions interrogée sur le sujet il y a quelques jours.

Une position partagée par son seul opposant élu au conseil communautaire, Christophe Tichet. "Mon téléphone n'arrête pas de sonner. Les uns et les autres tâtent le terrain car tout le monde sait que ça va être très serré, indique-t-il. De mon côté, je pense que je suivrai la position de Mylène Cayzac afin de défendre au mieux l'intérêt de Beauvoisin. À moins que le candidat en question ne me convienne vraiment pas..." Alors, le 15 juillet, qui aura ses 19 soutiens ?

Boris Boutet

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité