Culture

SAINT-GILLES Quatorze tableaux de Bernard Sauvé exposés dans l’abbatiale

Eddy Valadier, maire de Saint-Gilles, et Bernard Sauvé, artiste-peintre, lors de l'inauguration de l'exposition "Le Chemin de lumière du Moyen-Âge à nos jours". (Photo : Stéphanie Marin/Objectif Gard)

C'est une première. L'abbatiale de Saint-Gilles accueille depuis le vendredi 10 juillet, une exposition intitulée "Le Chemin de lumière du Moyen-Âge à nos jours" de Bernard Sauvé. Quatorze tableaux inspirés des fragments du jubé (*) de la cathédrale de Bourges sont à découvrir jusqu'au mercredi 30 septembre.

Depuis 2015, cette exposition a déjà parcouru quelques kilomètres, du cloître de l'abbaye de Frigolet à la cathédrale de Maguelone en passant par celle de Bourges. Mais depuis le 10 juillet, les quatorze tableaux réalisés au couteau par Bernard Sauvé, sont présentés à l'intérieur de l'abbatiale de Saint-Gilles.

L'artiste-peintre a interprété les quatorze stations du Chemin de croix en s'inspirant des fragments du jubé de la cathédrale de Bourges. "Les dessins sont à l'identique. On peut le voir sous chaque tableau. Il y a les photos des restes des pierres. J'ai apporté ma touche personnelle dans les couleurs, les textures et le fond qui racontent une histoire puisque les quatorze tableaux ont été peints en touche-touche", explique Bernard Sauvé, présent lundi dernier lors de l'inauguration de l'exposition.

"Le baiser de Judas" interprété par Bernard Sauvé. (Photo : Stéphanie Marin/ Objectif Gard)

Ces œuvres qui apportent un regard subjectif et contemporain sur l'iconographie religieuse, ont été offertes par l'artiste, Saint-Gillois d'adoption, à l'Association d'histoire et d'archéologie de Saint-Gilles. Cette dernière, en partenariat avec la mairie, a décidé de les présenter au public dans l'abbatiale jusqu'au 30 septembre prochain. L’accès à l’exposition et à l’église haute de Saint-Gilles est gratuit. L’abbatiale est ouverte du lundi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h, et le dimanche de 14h à 18h.

Stéphanie Marin

* Dans une église, le jubé est une tribune formant clôture de pierre ou de bois séparant le chœur liturgique de la nef. Il tient son nom du premier mot de la formule latine « jube, domine, benedicere » qu'employait le lecteur avant les leçons de Matines.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité