A la uneActualités

NÎMES Profiter des « Jeudis » pour s’aérer l’esprit

(Photo Archives Anthony Maurin).

C'est la première soirée d'août des Jeudis de Nîmes mais la deuxième avec le port du masque obligatoire dans les rues de l’Écusson. Un rendez-vous incontournable pour les amateurs du centre-ville et des bonnes affaires.

Cette fois encore, de nombreux artisans et commerçants seront présents pour éveiller la curiosité des visiteurs de la cité des Antonin. Les badauds pourront retrouver sur les boulevards Gambetta, Alphonse-Daudet et Victor-Hugo des artisans créateurs qui leur proposeront des produits bien spécifiques. Le pourtour des arènes et de son parvis seront eux aussi dotés de stands divers. Un marché de produits locaux (petit pâtés nîmois, vins, charcuteries, biscuits, confiseries...) se tiendra comme d'habitude sur l'Esplanade.

Plusieurs bouquinistes et collectionneurs seront quant à eux installés sur le boulevard Amiral-Courbet. Pour les artistes, cela se passe Place Gabriel-Peri où des créations artistiques et culturelles seront mises en avant par les artistes. Pour l'occasion, la place s'habillera de voiles d'ombrage créant ainsi une atmosphère propice à la découverte artistique et à l'évasion de l'esprit.

De 19h à 22h sur l'Esplanade une dégustation de vin sera proposée par les vignerons des Costières de Nîmes (7 euros pour un verre sérigraphié et deux tickets de dégustation de vin, avec un réassort possible avec deux tickets dégustation vin à 6 euros).

(Photo Archives Anthony Maurin).

Parenthèse musicale estivale oblige, les plus mélomanes écouteront les fanfares en déambulation ou auront le loisir de choisir entre l'ambiance jazzy du parvis de la Maison carrée ou celle plus feutrée de la musique classique distillée sur l'Esplanade.

Etiquette

Linda Mansouri

Après un Master 2 en Communication, j'ai choisi d'intégrer un journal dans l’ère du temps et trait d'union entre les Gardois... Ma mission: inventer tous les jours de nouvelles façons de vous interpeller, de vous surprendre et de créer du lien avec vous !

1 commentaire sur “NÎMES Profiter des « Jeudis » pour s’aérer l’esprit”

  1. Les « Jeudis de Nîmes » – version « post-Covit » – ne sont à peine que l’ombre de l’ombre de ceux qu’on a connus au fil des années précédentes, toutes vibrionantes d’animations les plus variées : cette année il n’y a rien à y voir, rien à y entendre, rien à y découvrir. C’est mortel d’ennui. L’image du nom « Jeudis de Nîmes » qu’on a gardée bien à tors en est gravement affectée et menace celles qui suivront – on peut l’espérer – les années à suivre. C’est contre-productif au possible. Il eut mieux valu qu’on donne à cet embrion râté un autre nom que celui-là. Il faudra des années pour réparer cette erreur et restituer aux « Jeudis de Nîmes » ce qu’ils étaient et ne devaient jamais cesser d’être. C’est l’image parfaite d’une contre-publicité. À ne pas reproduire si les effets d’un autre Covit l’imposait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité