A la uneFaits Divers

GARD 60 policiers et douaniers font fort en région parisienne : 17 véhicules saisis, 5 interpellations

Un vaste dossier d'escroquerie en bande organisée qui est géré par la juridiction interrégionale spécialisée de Marseille. L'an dernier déjà dans le même dossier, 180 voitures avaient été saisies pour plus de 2,5 millions d'euros.

Photo illustration DR

Info Objectif Gard. 60 policiers nîmois et la douane judiciaire ont frappé fort mardi matin en procédant à plusieurs interpellations et perquisitions en région parisienne notamment dans les département du 91 et du 77, mais aussi dans le Vaucluse.

Une opération liée à une enquête de la Sûreté départementale de Nîmes qui est en charge d'une énorme affaire d'escroqueries avec un préjudice de TVA pour l'État qui est évalué à 5 millions d'euros. Les mêmes enquêteurs avaient déjà effectué une descente en octobre 2019, avec près de 180 voitures saisies à l'époque pour un total de 2,5 millions d'euros. Six personnes avaient été mises en examen il y a onze mois.

Mais les enquêteurs gardois continuaient sous l'autorité d'une juge spécialisée de Marseille à poursuivre leurs investigations pour essayer d'identifier les chefs de l'organisation. "Celui qui est considéré comme le patron est originaire de Vaucluse, mais il vit depuis plusieurs années dans le 91, indique à notre journal une source syndicale policière. Il est connu et il était recherché pour d'autres escroqueries et il avait monté une société de transport en région parisienne. Il prend à chaque fois des hommes de paille pour gérer ses entreprises. Cet homme a été appréhendé mardi. Il est actuellement en garde à vue, comme ses hommes de paille d'ailleurs."

Dans le dossier d'escroqueries à la TVA sur les voitures, il est reproché aux suspects de cette organisation d'avoir monté des sociétés bidons en Espagne en faisant croire que les véhicules venaient de l'autre côté de la frontière afin d'arnaquer l'État français par l'intermédiaire de la TVA. En réalité les voitures provenaient de ventes aux enchères en France et elles étaient revendues par des garagistes - notamment du Sud de la France - par un jeu de maquillage des papiers d'immatriculation.

Plusieurs personnes interpellées en région parisienne mardi sont encore en garde à vue et pourraient être écrouées en attendant d'être entendues par la juge d'instruction marseillaise.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité