A la uneActualitésCulture

UZÈS MINuit Blanche revient pour une 7e édition le vendredi 2 octobre

Pour la 7e édition de MINnuit blanche, 35 propositions artistiques seront réparties dans 17 lieux. (photo mairie d'Uzès)

Rendre l'art contemporain accessible à tous. C'est l'objectif de la manifestation MINuit Blanche, organisée par l'association "Et alors l'art?" en partenariat avec l'office municipal de la culture d'Uzès et la mairie. Cette 7e édition se déroulera le vendredi 2 octobre de 19h à minuit. 

Et elle aura pour thématique "le monde est une splendeur" avec l'idée que l'idée que "la création permet de supporter ce qui serait indicible", introduit la directrice artistique, Agnès Gomez. Une phrase qui rappelle le contexte actuel soumis aux consignes de sécurité, au port du masque obligatoire, le respect des distanciations physiques...

Le public pourra profiter de 35 propositions artistiques en une soirée réparties dans 17 lieux (16 à Uzès et un à Saint-Quentin-la-Poterie). MINuit Blanche repose sur le même principe que les Nuits blanches à Paris : les visiteurs suivent une carte-programme les guidant dans le centre-ville pour découvrir l'art contemporain et rencontrer les artistes locaux ou d'envergure nationale.

Tout est gratuit. Et le programme étayé de propositions diverses : danse contemporaine, installations plastiques et musicales, créations collectives et participatives, peintures, photographies, dessins, sculptures... Amateurs d'art comme néophytes devraient trouver leur bonheur.

Nouveauté pour cette année 2020, MINuit Blanche étend sa "galerie éphémère" à une autre commune : Saint-Quentin-la-Poterie qui accueillera au sein de la salle Joseph-Monier l'exposition "Du merveilleux au quotidien" issue de la collection du FRAC Occitanie Montpellier. Elle sera visible du 1er octobre au 8 novembre avec un vernissage prévu le 1er octobre à 18h30.

Pour la première fois, la manifestation s'associe aussi au label Ville d'art et d'histoire détenu par Uzès. Ce rapprochement permettra l'organisation d'une visite guidée offrant un autre regard sur le patrimoine mêlé à la création contemporaine. Cette balade intitulée "Audaces d'hier - patrimoine d'aujourd'hui" n'a jamais été présentée au public. Elle démarrera à 17h30, devant l'office de tourisme d'Uzès pour une durée d'une heure. Le nombre de places étant limité, il faut réserver en amont à l'office de tourisme.

Autres moments forts de Minuit Blanche, la performance de la chorégraphe I-Fang Lin qui investira le cour de la mairie d'Uzès : "Ébloui", un solo de 50 minutes en forme de corps-à-corps multiple présenté en avant-première, écrit en collaboration avec l'artiste visuel Jocelyn Cottencin. Rendez-vous à 19h30, l'entrée est libre mais les places limitées.

Neuf danseurs joueront "Entre parenthèses" au lycée Guynemer, une pièce inspirée du confinement. Quatre représentations de 15 minutes sont prévues à 20h12, 21,43, 22h07 et 22h36. À la Maison de l'artisanat, les visiteurs pourront rencontrer plusieurs artistes qui travaillent le bois, le papier, le verre, la céramique, le verre...

À la MJC, une création participative sera installé dans le hall, animée par Patrick Allix et Marie Schenck. Le public pourra passer à l'action et s'approprier les grands papiers disposés sur des tables. Il devra trouver les idées principales liées au mot "splendeur" puis des idées secondaires pour créer de grandes cartes heuristiques. En parallèle, Patrick Allix et Caroline Assemat tiendront leur exposition photo "Étrange Estran" dans la salle d'accueil.

À l'Ancien évêché aussi, plusieurs œuvres seront exposées notamment les peintures d'Hadrien de Corneillan et de Patricia Dubois, l'installation "Modèles uniques" de Florence Grundeler, les bronzes d'Inette... Mathieu Bec déroulera aussi une performance dans la continuité d'Estasi dell' oro présentée en 2013 et 2016 intégrant l'utilisation à saturation des paillettes évoquant une "cosmétisation" de la nature et du corps. L'école municipale de musique d'Uzès (EMMU) donnera aussi deux concerts de 45 minutes à 19h30 et 20h30 à l'ancien évêché.

Cinq danseuses de LUMEN, toutes d'horizons différents, seront à partir de 19h30 pour une pièce chorégraphique courte (10 minutes) répétée tous les quarts d'heure. Elles exploreront le monde à bord du bus de la vie, chacun empreinte de son histoire personnelle.

Il ne faut pas manquer non plus les céramiques sensuelles de Lucie Lavaux à la médiathèque qui flotteront dans un bassin conçu spécialement pour l'installation. Comme une constellation onirique et mystérieuse. Toujours à la médiathèque, on pourra voir les sculptures métalliques de Nicolas d'Oultremont, celles de Jean-Marie Gougnaud et les "morceaux de choix" de Jean-Marc Saulnier. Il y a aussi l'installation "Aérosculpture" de FloWeR PoWeR mélangeant technologie digitale et électromécanique. Elle avait été créée pour la fête des Lumières de Lyon en 2019. Sur la terrasse de la médiathèque, Lucie Land, romancière-poète, entraînera les visiteurs dans son univers de mots écrits à la plume.

Rendez-vous aussi au jardin médiéval pour découvrir d'autres œuvres, à la cour Feller pour écouter Les Tontons, un chœur d'hommes, à la Grande Bourgade. Regardez aussi sur les murs de la ville, vous verrez peut-être l'installation urbaine éphémère "Créatures" portée par Agnès Gomez elle-même et réalisée par les participants volontaires.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité