A la uneActualités

LE 19H VIDÉO Dévasté après l’épisode cévenol, le camping du Mas des Chênes ne devrait plus exister à Lézan

Les tentes Lodge et les mobil-home du Mas des Chênes ont tous été ravagés par la crue du Gardon le samedi 19 septembre. (Photo Corentin Migoule)
Les tentes Lodge et les mobil-home du Mas des Chênes ont tous été ravagés par la crue du Gardon le samedi 19 septembre. (Photo Corentin Migoule)

Dix jours après le violent épisode pluvieux qui a touché le nord du département occasionnant en cascade des dommages plus au sud, les propriétaires du Mas des Chênes situé à la sortie de la commune de Lézan ont reçu la visite du sous-préfet d'Alès, Jean Rampon. S'ils sont déterminés à poursuivre leur activité, ils sont encore dépendants du verdict des assureurs et devront sans doute envisager une relocalisation.

Peu après 10 heures ce matin, le maire de Lézan, Éric Torreilles, recevait en mairie le sous-préfet d'Alès, Jean Rampon. Les deux hommes ont ensemble pris la direction du camping du Mas des Chênes, situé à la sortie de Lézan, à quelques hectomètres du Gardon d'Anduze. Plus que d'apporter des solutions, il s'agissait de témoigner un soutien ardent à Christophe et Isabelle Fernandez, le couple qui a repris l'établissement sinistré en mars 2017.

Dix jours après le passage d'une vague de plus de trois mètres, les longues journées de nettoyage effectuées par le couple avec l'aide de la Sécurité civile ne suffisent pas à camoufler les dégâts. Le camping de 11 hectares, qui compte 180 emplacements, est toujours sens dessus dessous.

Encore assommés, les propriétaires sont dans l'attente du verdict des experts mais, conquis par une activité entamée au printemps 2017, entendent bien redonner vie au camping du Mas des Chênes. Ce ne sera pas à Lézan si l'on en croit l'édile de la commune qui promet d'orienter le couple dans sa quête de relocalisation.

Retrouvez notre reportage vidéo :

Etiquette

1 commentaire sur “LE 19H VIDÉO Dévasté après l’épisode cévenol, le camping du Mas des Chênes ne devrait plus exister à Lézan”

  1. Bonjour , en 2002 sur ce même emplacement vaches et caravanes ont été emportées par la crue du Gardon ,il est regrettable qu’on ait laissé ces gens installer un camping là . Nous sommes dans la zone naturelle d’expansion des crues et faciliter l’écoulement à un endroit du cours d’une rivière expose l’aval à de plus gros dégâts .
    Le travail du Smage des Gardons que beaucoup ne semblent pas voir consiste à laisser un chenal suffisamment large sans végétation et à réguler les atterrissements de gravier pour qu’ils ne modifient pas la trajectoire de l’eau.
    Personne n’empêchera le Gardon de quitter son lit mineur quand il tombe des trombes d’eau en amont sur des sols très pentus .
    Après 2002 à Collias des commerces gravement inondés car situés trop près de l’eau ont été relocalisés malgré les protestations des propriétaires qui estimaient perdre l’atout de ces emplacements , cela est indéniable ,mais quand il y a des victimes on pleure …
    louis julian , vigneron , membre de la CLE des Gardons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité