Actualités

SAINT-HIPPOLYTE-DU-FORT Atteint d’un syndrome polymalformatif, le petit Clovis reçoit un chèque de l’association « Né pour guérir »

Clovis, accompagné de son frère et de sa sœur, tient le chèque remis par Jean-François Castanier. (Photo Corentin Migoule)

Souffrant d’un syndrome polymalformatif, Clovis, 6 ans, doit subir une intervention chirurgicale onéreuse aux États-Unis. L’association "Né pour guérir", créée en 2008 par Jean-François Castanier, lui a remis un chèque de 1000 euros et permis à l’enfant de réaliser un rêve.

Dans la rue Rober Sabatier à Saint-Hippolyte-du-Fort où loge l’association "Né pour guérir", Jean-François Castanier trépignait d’impatience ce jeudi en attendant l’arrivée de son ami Jean-Michel. Quand le dernier cité apparaissait enfin, une place attendait sagement d’accueillir son impressionnant bolide de la marque au cheval cabré. Le bijou que s’est offert Jean-Michel il y a tout juste un an allait être l’attraction de l’après-midi, puisque des dizaines de passants curieux ont pris le temps de photographier l’engin.

Il était surtout un formidable cadeau pour Clovis, enfant âgé de 6 ans et atteint d’un trouble polymalformatif qui touche entre autres, sa trachée, sa mâchoire, son œsophage et surtout ses oreilles. C’est d’ailleurs pour elles qu’il devait subir une opération aux États-Unis, avant que celle-ci ne soit reportée suite à la pandémie de coronavirus. « On a engagé 85 000 euros pour cette intervention mais on a fait le choix d'attendre l’année prochaine le temps que la situation sanitaire s’améliore », justifie Sophie Gramain, la maman. Et de poursuivre en détaillant le choix des États-Unis : « La méthode n’existait pas en France lorsqu’on a décidé de faire opérer Clovis. Elle est arrivée depuis mais il n’y a que deux enfants qui ont été opérés. On ne veut prendre aucun risque avec Clovis et le meilleur chirurgien se trouve à Los-Angeles. D’autre part, la technique utilisée en France nécessiterait trois interventions par oreille alors qu’une seule est nécessaire aux États-Unis. »

Cette intervention chirurgicale onéreuse aura surtout « une visée esthétique et pourra permette à Clovis de gagner en audition et en estime de lui », poursuit Sophie Gramain. Le chèque de 1000 euros remis par l’association "Né pour guérir" tombe à point nommé. « Ce genre de dons spontanés sont de plus en plus rares », indiquent conjointement les parents de Clovis, qui ont créé l’association "Le petit clown" en 2018.

Après avoir partagé le verre de l’amitié, Clovis, passionné de voitures sans que ses parents ne sachent expliquer pourquoi, a pris place dans le bolide italien, côté passager. Jean-Michel a alors fait vrombir le moteur et ramené l’enfant jusqu’à chez lui, au terme d’une balade inoubliable.

Corentin Migoule

Pour participer à la cagnotte de l'association Le petit clown.

 

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité