ActualitésSociété

BAGNOLS/CÈZE Une action de vaccination contre la grippe à destination des assistantes maternelles

Dix-huit assistantes maternelles, travaillant sur le territoire de l'Agglomération du Gard rhodanien, ont été vaccinées gratuitement contre la grippe saisonnière, ce jeudi 22 octobre, au RAM Cèze. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce jeudi matin, 18 assistantes maternelles du Gard rhodanien ont été vaccinées gratuitement contre la grippe au Relais d'assistantes maternelles (RAM) de Bagnols-sur-Cèze. Ce corps de métier fait partie des publics cibles de la campagne nationale de vaccination. 

"C'est la première fois que je me fais vacciner contre la grippe saisonnière. J'ai attrapé le covid début septembre. J'ai passé quatre jours avec 39 de fièvre où il était impossible de me lever, avec des spasmes... Ça m'a refroidie. Je n'avais pas envie d'en plus attraper la grippe", livre Fadia, une habitante de Saint-Paulet-de-Caisson. Comme elle, 17 autres assistantes maternelles, travaillant au sein des deux RAM spiripontain et bagnolais que compte le Gard rhodanien, se sont faites vacciner ce jeudi.

Cette action, organisée par l'Agglomération, avait pour objectif d'inciter ce public à se prémunir contre la grippe saisonnière. D'autant que les assistantes maternelles, malgré leur statut de salariées, ne bénéficient pas de médecin du travail, comme le rappelle Muriel Helsloot, responsable du RAM de Pont-Saint-Esprit. Le temps de l'entretien avec le médecin et de la piqûre, les enfants que les assistantes maternelles avaient à charge étaient gardés et surveillés au RAM.

Éviter les coinfections et de saturer les services hospitaliers déjà bien occupés

En contact avec des enfants en bas âge et des nourrissons, elles font partie des métiers prioritaires pour la vaccination, comme les personnes de plus de 65 ans, celles travaillant dans le médical et paramédical, les femmes enceintes, les personnes obèses, celles atteintes d'infection longue durée, l'entourage des personnes fragiles et immunodépressives, etc. Toutes ces publics reçoivent normalement un courrier. "Dans le Gard, environ 50% d'entre eux se font vacciner", estime le docteur Éric Schwartzentruber du centre de vaccination départemental, présent au RAM, ce jeudi.

Éric Schwartzentruber est médecin au centre de vaccination départemental. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Cette action préventive est d'autant plus importante au moment où plusieurs pharmacies sont en rupture de stock de vaccins contre la grippe cette année. "Le contexte sanitaire influence", suppose Éric Schwartzentruber. Avec l'épidémie de coronavirus, d'autres enjeux se dessinent dans cette campagne de vaccination contre la grippe. "Cette année, avec la coïncidence du covid, il faut éviter les co-infections car c'est la double peine. On peut avoir les deux avec un risque de complications et de décès plus important." Et d'ajouter : "Il faut aussi éviter d'emboliser les services hospitaliers, déjà bien occupés avec les patients covid."

Plus généralement, le centre de vaccination départemental encourage chaque année les employeurs à proposer la vaccination à leurs salariés "pour éviter l'absentéisme". Le vaccin contre la grippe n'étant pas obligatoire, le docteur Éric Schwartzentruber met un point d'honneur à rassurer et à informer au maximum. Cela passe aussi par le listing des effets secondaires potentiels. Même si cela reste à la marge des contaminations, la grippe saisonnière cause le décès de 5 000 à 15 000 personnes chaque année, en France, chiffre le médecin.

Marie Meunier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité