Actualités

LA PAUSE Inauguration d’un pôle fédératif au temple protestant d’Alès

François Clavairoly remet un ouvrage et une médaille des 500 ans de la Réforme à Christophe Rivenq. (Photo Corentin Migoule)

En début de soirée, hier, le projet de création d'un pôle fédératif a vu le jour au temple protestant d'Alès, à l'occasion d'une cérémonie orchestrée par les deux coprésidents, Gisèle Guillemin et Cristophe Desplanques, en présence des représentants des cultes catholique, orthodoxe et musulman, et d'élus dont Christophe Rivenq, Martine Magne et Jean-Michel Suau.

« Alors me direz-vous, pourquoi la création d’un pôle fédératif à Alès ? », introduisait d'emblée Gisèle Guillemin, co-fondatrice du projet. « Je vous répondrai que c’est l’aumônerie hospitalière protestante du bassin de santé d’Alès qui en est à l’origine. Une nouvelle page s’écrit dans le paysage alésien. Nous continuerons ce que les anciens ont construit mais de façon différente. » Christophe Desplanques, pasteur de l’église protestante unie et coprésident du pôle fédératif, entamait sa prise de parole par l’expression d’un « petit regret » : « J’aurais souhaité qu’un pasteur d’une église protestante évangélique, et encore plus ancien que moi sur le secteur d’Alès, soit à ma place de coprésident, afin que nous marquions la diversité protestante qui est propre à cette région. »

Rappelant qu’il est « très rare pour un responsable politique de prendre la parole dans un lieu de culte », Christophe Rivenq, président d’Alès Agglo, a délivré un message de paix et de vivre ensemble, avant de recevoir deux cadeaux de François Clavairoly, qui « ne rend jamais visite à quelqu’un les mains vides ». (notre photo) Après la lecture d’un passage de la charte de la fédération protestante de France, son président François Clavairoly, évoquait une initiative qui fait sens : « Elle incarne la marque de fabrique du protestantisme qui est de savoir reconnaître que nous avançons les uns avec les autres car nous avons besoin des autres. Et cette certitude que dieu croit en nous bien mieux que nous ne croyons en lui. » Cette soirée inaugurale s’est alors achevée avec l’interprétation d’un cantique par un ensemble de cuivres.

Corentin Migoule

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité