A la uneActualités

ÉDITORIAL Flics et gendarmes

 

(Photo Anthony Maurin).

L'épidémie de coronavirus nous inquiète, nous stresse et nous enferme. Elle nous met aussi en colère. En colère contre les décisions gouvernementales, souvent ressenties comme injustes. Elles ont pourtant une bonne raison : éviter que la circulation du virus devienne incontrôlable et sature l'ensemble des services hospitaliers et, in fine, provoque un nombre important de morts. Mais aujourd'hui, cette raison semble n'être plus suffisante pour certains. Qui au lieu de rester calme ont décidé de faire payer aux autres leur envie de prendre l'air. Depuis ce samedi et l'entrée en vigueur du couvre-feu, dans le Gard, beaucoup se sont transformé en flics et gendarmes. Le moindre commerce ouvert est scruté à la loupe. Le restaurant qui sert des cafés ou des bières en terrasse avant de servir à manger est vilipendé en direct ou sur les réseaux sociaux. Les animations dans des villages sont surveillées de très près. Comme à Uzès ce dimanche où la nouvelle édition des Médiévales a reçu un tombereau de messages plus agressifs les uns que les autres sur le réseau social Facebook. Sauf que la manifestation était parfaitement autorisée. Car personne n'a décrété dans le Gard et encore moins le préfet que les animations extérieures ou les rencontres sportives devaient se tenir à moins de six personnes. La jauge est à 1 000, que cela plaise ou non. Et les organisateurs de cet évènement avaient de surcroit pris toutes les dispositions pour en assurer la sécurité sanitaire. Un comportement responsable mais aussi extrêmement important pour l'économie locale du village. Face à la grave crise économique qui s'empare de toutes les activités et en particulier les bars, les restaurants, les salles de sports et demain, potentiellement, toutes les entreprises, il faut des courageux qui ne baissent pas les bras. Alors, au lieu de dénoncer, de se scandaliser et même d'alerter les gendarmes, nous invitons chacun à lever la tête de son téléphone ou de son ordinateur. D'aller s'aérer un peu la tête, profiter des maigres spectacles encore proposés... De vivre tout simplement avec le coronavirus. Rappelons que vous avez encore le droit de sortir à l'extérieur avec votre masque. Vous faites vos courses dans les supermarchés ? Sachez que vous avez aussi le droit d'aller vous balader dans les Cévennes ou sur la plage du Grau-du-Roi avec votre masque. Jusqu'au couvre-feu de 21 heures. Enfin, pour le moment. Alors, profitez-en !

Abdel Samari

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité