A la uneActualités

FAIT DU JOUR « Kairos’Light », le jeu vidéo créé par un studio nîmois

Manon Carrier et Jean-Marc Vanbalberghe, les inventeurs du jeu Kairos'Light (Photo Billy Filmaker)

Étudiants, Manon et Jean-Marc ont inventé "Kairos'Light", un jeu gratuit de simulation disponible sur ordinateur après deux ans de travail acharné. Après cinq mois de sortie, ils espèrent gagner en notoriété grâce à un événement de grande envergure qui aura lieu à la fin du mois. 

Manon Carrier (23 ans), nîmoise pur souche et le franc-comtois Jean-Marc Vanbalberghe, âgé de 24 ans, se sont rencontrés à l'École nationale des travaux publics de l'État (ENTPE), située à Vaulx-en-Velin près de Lyon. Un établissement très reconnu qui forme les futurs ingénieurs dans tous les champs de l'aménagement durable des territoires. "Nous avions un an à tuer avant de passer des concours et nous voulions tester un nouveau projet. On s'est chauffé pour le jeu vidéo car ça permettait d'aborder plein de sujets différents", explique Manon au sujet de la genèse de ce projet qui démarre en janvier 2018.

Cette dernière qui n'a jamais utilisé un jeu virtuel apprend le codage à travers des tutos. Jean-marc se découvre lui des talents de dessinateur, il fait appel à son grand frère Arnaud pour composer la musique et au benjamin, Vincent pour créer par la suite le site internet. Un projet réussi grâce à de la motivation et de la débrouillardise. La motivation car il aura fallu plus de deux ans de travail acharné pour que les deux amis parviennent à leurs fins et recourir au système D avec la contrainte de respecter un faible budget.

Des subventions du Département

"Le jeu est gratuit. C'est un choix que l'on a fait dès le début. On y connaissait rien, on ne savait pas ce que ça allait donner. On ne voulait pas gagner d'argent dessus mais ne pas en perdre non plus", confie Jean-Marc. Si la main d'oeuvre est bénévole, il faut néanmoins trouver des fonds pour payer les logiciels indispensables à la création du jeu dont le montant approche les 1 000€. Les supports de communication et les déplacements dans les festivals pour faire la promotion représentent aussi un coût important soit environ 4 000€ au total.

Pour obtenir des aides, les ingénieurs ont donc monté une association intitulée "Let's Develop Change" pour répondre à un appel à projets lancé par le Département du Gard visant à subventionner les initiatives intéressantes chez les 16-25 ans. En étant lauréat deux années consécutives (2018 et 2019), le studio qui porte le même nom que l'association a pu assumer la réalisation du jeu vidéo. La programmation débute autour de septembre 2018 et "Kairos'Light" (La lumière de Kairos) voit officiellement le jour le 29 mai 2020 (la bande-annonce en vidéo, ci-dessous).

 
Le confinement aura permis à Manon et Jean-Marc de donner un dernier coup de collier. Puisqu'au début, en parallèle, ils participaient à une mission de service civique et préparaient leur concours de la fonction publique territoriale. Et ce jeu alors de quoi s'agit-il ? Un jeu de simulation en 2D disponible uniquement sur PC (ordinateur). "On a regardé ce qui revenait souvent. On ne voulait pas quelque chose d'hyper sophistiqué mais simple et efficace", s'accordent-ils.

Le joueur incarne le personnage d'Edmond, un vieux monsieur qui tente de mettre fin à ses jours, ce qu'il ne parvient pas à faire. Un grand mage nommé "Kairos", nom donné au dieu grec du temps, apparaît alors et le renvoie dans le passé dans la ville de Thésye. Un divertissement proche de la réalité puisque le héros doit travailler pour gagner du "pognon", le nom de la monnaie ainsi que surveiller son énergie, sa santé et sa nourriture pour survivre. Comme dans notre quotidien : il faut cuisinier, payer son loyer, trier son courrier ou encore aller chez le médecin...

Sept fins disponibles

La mission est aussi de développer la ville en répondant à des projets tout en côtoyant près de 35 personnages. En fonction des agissements et de la façon de vivre, cela a un impact sur le scénario. Si en trois, quatre heures, on peut effectuer une partie, sept fins sont disponibles pour varier les plaisirs. "On ne voulait pas faire qu'un jeu classique, à la fin le but est que l'utilisateur capte des messages notamment autour des enjeux environnementaux", précise Manon.

La couverture du jeu avec en haut le mage Kairos et Edmond en bas au coeur de la ville de Thésye (Photo Let's Develop Change)

Le tout enrobé dans un univers bourré d'humour et de références à la culture web. "En moyenne, les gens jouent une vingtaine d'heures", a remarqué Jean-Marc. Depuis le lancement il y a bientôt cinq mois, 3 600 téléchargements ont été enregistrés avec 92% de retours positifs sur la plateforme Steam qui héberge le jeu. "On est très satisfait de ce début, ça fait chaud au coeur", commentent les deux associés qui proposent également une version anglaise.

"Une aubaine monstrueuse"

Dans le but de faire décoller "Kairos'Light", ils vont profiter d'un évènement d'envergure pour faire leur promotion malgré l'annulation de la Paris Games Week initialement prévue du 23 au 27 octobre 2020. Jeux Made in France qui présente les créations indés, d'habitude organisé au coeur de cet événement international, se digitalise le 31 octobre avec des lives organisés sur la plateforme Twitch. Le jeu nîmois sera présenté par MisterMV et DamDamLive.

"Ce sont des influenceurs très connus dans ce milieu avec des communautés démentielles. C'est une aubaine monstrueuse ! On espère que ça va nous donner un énorme coup de projecteur", s'impatientent Jean-Marc et Manon qui ont vu leur dossier sélectionné après un envoi au hasard. Une première récompense du travail fourni. Tous deux souhaitent pouvoir aussi participer physiquement aux salons, comme le TGS Occitanie Game Show de Montpellier en 2021 afin de montrer le savoir-faire nîmois en matière de jeu vidéo.

Corentin Corger

Kairos'Light. Jeu disponible en téléchargement sur la plateforme Steam. Plus d'informations sur le site internet www.kairoslight.fr, sur Twitter et Facebook.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité