A la uneActualitésSociété

LA PAUSE N’oubliez pas d’aller fleurir les cimetières

Au cimetière du Pont de Justice à Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Le gouvernement a retenu certaines leçons du premier confinement et a permis aux Gardois d'aller fleurir les tombes de leurs proches en laissant ouverts les cimetières jusqu'à ce dimanche 1er novembre.

Le Premier ministre Jean Castex l'avait dit, " Une tolérance sera appliquée pour les cérémonies prévues ce week-end de la Toussaint ainsi que pour des déplacements dans les cimetières et les commerces de fleurs. " Pas plus donc. Ce dimanche apparaît comme le dernier jour durant lequel les Gardois peuvent sortir, acheter des fleurs et les poser sur les pierres tombales de leurs défunts proches.  Une attention de sortie est obligatoire et il vous faut cocher la case de motif familial impérieux.

" Je suis contente. Je viens voir mon mari, je lui ai apporté des fleurs achetées chez un fleuriste qui était encore ouvert. En fait pour la Toussaint cette année on fait exactement comme l'année dernière, rien ne semble changer alors que le confinement est pourtant là " avoue un peu gênée Maryse.

Au cimetière du Pont de Justice (Photo Anthony Maurin).

En ces temps de rupture sociale, il est bon de conserver quelques habitudes. Certes le mois de novembre n'est pas le mois le plus jovial de l'année mais le premier de ses jours est important pour les vivants qui se rappellent leurs défunts et qui vont leur rendre hommage.

Un confinement allégé pour le deuil et la mémoire des morts. Au cimetière avec toute la famille, José est venu saluer sa soeur disparue en début d'année. " Nous venons la voir parce qu'on ne sait pas si nous pourrons revenir avant la fin de l'année. Ce virus gâche tout. Ma soeur est partie d'une longue maladie mais nous avons eu du mal à la voir à la fin de sa vie à cause des restrictions. L'enterrement a été horrible. C'est bien qu'on nous laisse jusqu'à ce soir pour aller nous recueillir sur les tombes de nos proches, c'est important pour nous en cette fin d'année. "

Au cimetière protestant (Photo Anthony Maurin).

En effet et " à compter de lundi ce ne sera plus possible, sauf si le cimetière se situe vraiment à proximité immédiate de chez vous dans le rayon d'un kilomètre dans lequel il est permis de se déplacer jusqu'au 1er décembre " expliquait porte-parole du ministère de l'Intérieur Camille Chaize chez nos confères de BFM TV. Oui, les cimetières ne fermeront pas.

Concernant les obsèques, 30 personnes seulement peuvent y assister. " Je veux que nous puissions continuer à enterrer dignement nos proches ", avait dit le 28 octobre dernier Président de la République Emmanuel Macron.

Au cimetière saint Baudile hier samedi (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité