ActualitésSociété

VAL-D’AIGOUAL Deux mois après la disparition du fontainier, un hommage sous fond de rappel

De retour à la normale, l'Hérault avait enregistré une crue historique évaluée à plus de 5 mètres le 19 septembre dernier. (Photo Corentin Migoule)
De retour à la normale, l'Hérault avait enregistré une crue historique évaluée à plus de 5 mètres le 19 septembre dernier. (Photo Corentin Migoule)

Le 19 septembre dernier, la commune de Val-d’Aigoual était durement frappée par un épisode cévenol au cours duquel elle perdait Didier Abric, figure locale chargée de l’entretien du réseau d’eau, emportée par un torrent de boue.

À travers un texte lui rendant hommage, l’équipe technique communale souligne l'importance de la connaissance précise des réseaux d'eau et d'assainissement, ainsi que de la transmission des savoirs. Emporté par les flots le 19 septembre lors des inondations ayant considérablement frappé la commune de Val-d’Aigoual, Didier Abric a embarqué avec lui un tas de secrets professionnels.

Deux mois après la disparition de cette véritable figure locale, rentrée à la mairie en 1987, l’équipe technique de la commune lui rend un vibrant hommage sous fond de rappel culturel, confiant ses mots à la plume de Marion Blanchaud, chargée de la Culture et du Patrimoine à la mairie de Val-d’Aigoual.

« Didier était détenteur d’un savoir précieux qu’il a toujours souhaité transmettre à ses collègues. Conscient de sa responsabilité, il a surveillé et entretenu le réseau d’eau potable et l’assainissement dont il avait contribué à établir le schéma directeur, pour une commune qui s’étend sur plus de 50 kilomètres, avec ses nombreux ruisseaux, rivières, torrents, sources ; tous sujets à des crues violentes à certaines saisons de l’année. Grâce à lui et à son insistance à partager son savoir, puisque pour lui la transmission doit couler de source, quelques-uns de ses collègues ont été formés, mais il a emporté avec lui de nombreuses connaissances liées à son expérience », est-il inscrit dans le texte en son honneur.

« C’est elle qui t’a emporté »

Démontrant le caractère « irremplaçable » de la fonction de fontainier, notamment lorsque comme à Val-d’Aigoual la gestion de l’eau appartient à la commune, le communiqué souligne également l’impérative nécessité de « transmettre ses connaissances et ses expériences à d’autres agents, quels que soient les aléas de la municipalité. » Une transmission qui n’a semble-t-il pas pu avoir lieu dans les conditions souhaitées par Didier Abric, « malgré ses demandes réitérées », et qu’aura la lourde tâche d’assumer son successeur, Emmanuel Pibarot. Le fonctionnement des réservoirs et des canalisations, la distribution de l’eau potable, l’organisation des travaux sur le réseau, les nouveaux branchements, les fuites, entre autres, sont désormais des tâches qui lui incombent.

Honoré par une foule venue nombreuse à ses obsèques, conclues dans l’intimité du cimetière familial, au hameau de La Valette le 25 septembre dernier, le défunt reçoit un dernier hommage à travers ce texte communal qui s’achève ainsi : « Didier, notre fontainier, toi qui savais où trouver l’eau, toi qui connaissais ses secrets et n’avais de cesse de les partager, c’est elle qui t’a emporté. Sois remercié pour ton travail passionné au service des habitants de Val d’Aigoual. »

Corentin Migoule

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité