ActualitésSociété

NÎMES Lutte contre les violences faites aux femmes : la Tour de l’horloge colorée

Ici pour Noël, la Tour de l'horloge illuminée (Photo archives Anthony Maurin).

En témoignage de sa mobilisation lors de la "Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes", la Ville illuminera la Tour de l’horloge ce mercredi 25 novembre de 17h et 1h du matin.

Proclamée par l’assemblée générale des Nations Unies, en hommage au combat des sœurs Mirabal, assassinées le 25 novembre 1960 en République dominicaine, cette journée est l’occasion de rappeler que partout dans le monde, les femmes et les filles sont encore victimes de nombreuses formes de violences.

" Ces violences n’épargnent aucun milieu, aucun territoire, aucune génération. À Nîmes, la Ville a enregistré une hausse de 30 % des violences familiales lors du premier confinement strict, explique Jean-Paul Fournier, le maire de Nîmes. C’est pourquoi j’ai souhaité pour ce nouveau mandat une délégation dédiée et demandé de doter la direction de la prévention d’un agent référent pour ne rien laisser passer. Violences sexuelles, cyber-harcèlement, harcèlement moral, outrages sexistes, mutilations sexuelles féminines, mariages forcés, prostitution sont autant d’agissements punis par la loi contre lesquels la ville souhaite sensibiliser les Nîmois et Nîmoises à lutter. "

Cette initiative s’inscrit dans la politique de droit des femmes à l’égalité, à la lutte contre les discriminations et à l’aide aux victimes, investie par Jean-Paul Fournier. Ainsi, il y a maintenant dans l'organigramme de la Ville une délégation municipale dédiée (et confiée à Mylène Mouton, conseillère municipale). Vous avez pu voir une campagne d’information publique sur les violences familiales et la Mairie a demandé des aides supplémentaires pour lutter contre les violences faites aux femmes. Tout cela pour avoir plus de subventions pour les associations œuvrant dans ce secteur, des capacités supérieures d’hébergement d’urgence pour les victimes de violences, une candidature en tant que circonscription test dans la dotation de bracelet anti-rapprochement et, pour finir, une candidature pour devenir ville pilote du plan "Angela".

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité