A la uneActualitésEconomiePolitique

ÉDITORIAL À l’instar de Deezer

Depuis le reconfinement, les plateformes de vente en ligne sont dans le collimateur. Pas toutes bien sûr et encore moins celles qui proposent d'accompagner les commerces non essentiels locaux. Dans le viseur, Amazon en particulier. Présenté comme le géant du e-commerce, l'entreprise américaine provoque de plus en plus de crispations. Encore plus durant les périodes de confinement liées à la covid-19 où l'on apprend que la société créée par Jeff Bezos a connu une hausse de chiffre d'affaires de 67% sur la période. Forcément, sa place de marché est de plus en plus dominante dans l'Hexagone et dans le monde. Quand les commerces non essentiels sont fermés, Amazon est toujours là. Rappelons que le site de vente en ligne permet à des entreprises de promouvoir leurs marchandises en quelques clics et d'accéder à un marché mondial de consommateurs, une opportunité pertinente. Son organisation logistique implantée aux quatre coins de la France (dont potentiellement Fournès dans le Gard dans quelques années) permet de livrer en un temps record. Une efficacité redoutable qui ne trouve pas d'équivalent aujourd'hui. C'est aussi cela le succès du géant de l’e-commerce. Alors comment lutter ? Est-ce raisonnable de lutter ? Amazon est le premier pas vers le futur du commerce. Une façon de consommer qui ne plaira pas à tout le monde, indéniablement. Mais comme pour toute évolution technologique, doit-on aller contre l'Histoire ? D'autant que des entreprises comme Amazon, il en existe aujourd'hui dans différents domaines stratégiques. La télévision avec Netflix, les téléphones portables et l'informatique avec Samsung ou Apple. La photo avec Sony, la musique avec Spotify, etc. Le problème n'est donc pas que ces entreprises existent et fassent évoluer leur marché. Mais plutôt de s'assurer qu'elles respectent les mêmes règles que leurs concurrents sur le territoire où elles s'imposent. Et qu'elles n'échappent pas de façon organisée et légale aux impôts. Enfin, une question subsiste. Pourquoi à l'instar de Deezer pour l'abonnement musical, aucune entreprise française ne s'est-elle distinguée dans les différents secteurs d'activités stratégiques ? Face à Amazon, Cdiscount, La Redoute ou Vente Privée tentent de tirer leur épingle du jeu. Ces entreprises nationales ont d'ailleurs elles aussi profité de la crise, en témoignent des augmentations significatives de leur chiffre d'affaires. Mais elles restent encore à la cheville du géant américain. Il serait donc peut-être opportun que chacune accepte de se regrouper pour peser davantage et concurrencer véritablement Amazon, avec un site e-commerce Made in France.

Abdel Samari

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité