ActualitésSociété

GRAU-DU-ROI L’Institut marin du Seaquarium se mobilise pour éradiquer le mégot des plages

DR
Image d'illustration (Crédit photo : DR)

Lauréat de l'appel à projet du budget participatif de la Région "Ma solution pour la mer et le littoral", l'Institut marin du Seaquarium a l'ambition d'éradiquer les mégots de cigarette des plages graulennes. 

C'est le premier déchet des plages. "Au Grau-du-Roi, on en trouve jusqu'à 5 au m2, constate Pauline Constantin, chargée de développement à l'Institut marin du Seaquarium et en charge du projet. On oublie souvent que le mégot est un morceau de plastique qui abrite 40 000 substances chimiques dont certaines sont très toxiques." 

Un déchet très polluant qui est pourtant facile à éradiquer selon Pauline Constantin. "Le principal enjeu, c'est de faire prendre conscience aux gens que jeter un mégot dans un caniveau c'est l'envoyer directement à la mer, estime-t-elle. Ce geste n'est pas un anodin, même quand on habite à 20 kilomètres du littoral. Les plaques pluviales sont les portes d'entrée de la mer."

Une vaste campagne de communication

Grâce aux 45 000€ de l'appel à projet régional, l'Institut marin du Seaquarium entend mener des actions concrètes pour alerter les consciences. "Pour le moment, nous lançons une consultation numérique afin de choisir collectivement les équipements et la communication les plus adaptés, détaille Pauline Constantin. L'idée est de travailler en collaboration avec les citoyens à l'échelle de la communauté de communes Terre de Camargue."

Si l'heure est aujourd'hui brainstorming, Pauline Constantin envisage déjà de recourir au nudging, que l'on pourrait traduire par "coup de coude" et qui consiste à inciter par des outils ludiques les usagers à adopter des comportements responsables. "Nous allons investir dans du mobilier urbain et distribuer gratuitement 8 000 cendriers aux fumeurs du territoire, se projette la chargée de développement de l'Institut marin. Nous prévoyons aussi une importante campagne de communication qui ciblera particulièrement les lieux prioritaires, ceux où l'on retrouve le plus de mégots par terre." Pour mémoire on rappellera que jeter son mégot par terre est déjà sanctionné par une amende de 68 euros. Celle-ci devrait prochainement passer à 135 euros.

Boris Boutet

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité