Actualités

CONFINEMENT À la tête d’un domaine viticole, Guillaume Montfort continue de mettre du coeur à l’ouvrage

Après avoir créé son domaine en 2009, Guillaume Montfort s'est lancé dans la vinification en 2018. (Photo : Stéphanie Marin/Objectif Gard)

Il pensait pouvoir enfin récolter le fruit de plusieurs années de travail. Oui mais voilà, la covid-19 s'est invitée de manière aussi brutale qu'inattendue dans notre pays comme ailleurs, mettant un frein à l'activité commerciale du vin Domaine Guillaume Montfort.

Guillaume Montfort, âgé de 32 ans, a acheté sa première parcelle de vignes en 2009. Cette année-là est né le domaine portant le nom de son créateur. Un domaine qui s'étend aujourd'hui sur deux hectares, au coeur du territoire des Costières de Nîmes, répartis sur Saint-Gilles et sur Générac, non loin de là où un incendie a ravagé quelque 800 hectares de forêt au coeur de l'été 2019. "C'est un domaine à taille humaine. Je voulais pouvoir gérer toutes les opérations de la vigne. On n'est jamais mieux servi que par soi-même, après tout", s'amuse Guillaume.

Soutenu par sa famille et ses amis, le Gardois s'est lancé seul dans cette aventure, croyant en ses rêves d'enfant. Guillaume n'est pas fils de vignerons, mais il se souvient de feu la traditionnelle "Fête de la souche", de ces sorties scolaires organisées à la cave coopérative de Générac, de ces vignes plantées par son école et dont les élèves devaient s'occuper de la taille jusqu'à la récolte des raisins. "Ces vignes sont aujourd'hui à l'abandon", se désole-t-il. Le trentenaire garde toutefois dans un coin de sa tête cette envie de les relancer et de créer une cuvée avec les enfants de son ancienne école.

Après un an passé en barrique de chêne et six mois en cuve, la cuvée Confidentiel est désormais disponible à la dégustation. (Photo : Stéphanie Marin/Objectif Gard)

Guillaume a étudié au lycée agricole Marie-Durand à Rodilhan avant de faire ses armes dans différents domaines puis de devenir son propre patron. L'homme décide alors de mettre ses convictions environnementales au profit de son travail "en total harmonie avec la nature." Il pratique donc une culture biologique mais aussi biodynamique de la vigne. Les certifications sont attendues pour 2022.

Il y a deux ans, le vigneron franchit une étape supplémentaire dans sa carrière et se lance dans la vinification toujours avec ce souci du respect de l'équilibre naturel. Le domaine Guillaume Montfort propose aujourd'hui quatre cuvées 2018 AOP Costières de Nîmes. La cuvée Sophie en rosé (Grenache et Syrah) et deux cuvées en rouge, Naïs et Noémie (Grenache, Syrah et Carignan), soit les prénoms de sa compagne et de leurs deux filles. La quatrième, Confidentiel, un autre rouge, est élevée en barriques de chêne français. Ces cuvées "glouglou" comme aime à les surnommer Guillaume se caractérisent par leur fraîcheur, leur onctuosité, leurs tanins soyeux mais aussi leur élégance. "J'aime que dans mes vins on sente le goût du fruit, qu'il y ait de la matière sans qu'ils ne soient lourds pour autant", commente le vigneron.

"J'ai senti à ce moment-là un vrai élan de solidarité"

"On peut dire que j'ai eu du nez !", ironise Guillaume Montfort. Après quelques mois d'activité commerciale, tout s'est arrêté avec l'arrivée de la covid-19 sur nos terres et le confinement. À ce moment-là, le Saint-Gillois commençait à démarcher les restaurateurs. "Ça a été un coup dur, se souvient-il. J'ai eu recours à un PGE (Prêt garanti par l'État, Ndlr) pour tenir." Plutôt que de rester les bras croisés ou les mains dans la vigne car la nature ne s'est pas éteinte pendant le confinement, le jeune chef d'entreprise s'est retroussé les manches pour faire vivre son activité.

Comme bon nombre de producteurs et de commerçants, il s'est lancé dans la livraison à domicile. "C'était aussi un moyen de garder un lien avec les gens. J'ai senti à ce moment-là un vrai élan de solidarité." Un service qui a perduré lors du deuxième confinement et qui perdure encore. Rappelons que les bars et restaurants devront rester fermés jusqu'au 15 janvier 2021 minimum.

Un coffret cadeau à base de produits 100% locaux. (Photo : Stéphanie Marin/Objectif Gard)

Pour les fêtes de fin d'année, le vigneron s'est associé à d'autres producteurs locaux pour proposer aux professionnels et aux particuliers un coffret cadeau. On y trouve du miel de son exploitation - car en plus des vignes, des ruches sont posées sur les 12 hectares de terre que possède Guillaume, juste à côté des abricotiers - récolté par Claude Ferraud, son beau-père. Mais aussi de la brandade "La Nîmoise", des tapenades noires et vertes du Moulin de Villevieille coopérative, les rillettes et pâtés à l'ancienne du producteur et éleveur Stephan Vidil et bien sûr une bouteille de vin du Saint-Gillois. À découvrir sur Facebook du Domaine Guillaume Montfort.

Stéphanie Marin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité