A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM D’un Nîmes sans saveur, Aix ne fait qu’une bouchée

Outre une mauvaise prestation, Nîmes est tombé sur le mur Pardin qui a réalisé 16 arrêts (Photo USAM)

Totalement dépassé dans cette rencontre, Nîmes a sombré ce samedi à Aix et s'est incliné lourdement 30-17. Incapables de réagir, les Usamistes encaissent leur quatrième défaite de la saison et voient leur bourreau du soir passer devant. 

La venue des Nîmois dans le magnifique écrin de l'Arena du Pays d'Aix constitue le premier match de la saison à domicile pour les Bucco-Rhodaniens qui jusqu'à alors n'ont joué qu'à l'extérieur. Et plutôt bien car ils ont remporté cinq des six matches disputés. Pour cette affiche, Nîmes est encore privé de quatre joueurs : Poyet, Kavticnik, Salou et surtout Nyateu, tout proche d'un retour à la compétition. Desbonnet a fait le court voyage mais c'est néanmoins Paul qui débute dans les cages usamistes. Minel est reconduit au poste de demi-centre et Gallego débute en pivot.

Face à une équipe taillée pour le podium, le début de match est compliqué pour les Gardois. Les artilleurs Kristjansson et Bonnefond font valoir leur force de frappe en tirant de loin (6-2, 8e). La défense manque terriblement d'agressivité, ce qui contraint Franck Maurice en prendre rapidement un temps mort pour remobiliser ses troupes. "À un moment donné, il faut sortir", houspille-t-il au milieu de ses joueurs. Il prend également la décision de remplacer Sanad par Tesio après un penalty raté et des échecs devant Pardin pour l'Égyptien (1/4).

Rapidement lâchés

Sur certaines actions, Nîmes se montre un peu plus solide derrière mais seulement par intermittence. Offensivement, c'est encore plus difficile avec seulement trois buts inscrits en 15 minutes. Les assauts aixois se poursuivent et Nîmes est déjà lâché (10-4, 18e). Et quand Rebichon fait sa spéciale après un coup d'envoi en filant seul au but, il trouve Pardin sur son chemin, absolument infranchissable. Le dernier rempart aixois montre encore qu'il est un des meilleurs gardiens français actuellement. Aix profite de son effectif conséquent et de qualité pour effectuer correctement les rotations, l'Espagnol Garciandia prend la relève à neuf mètres pour faire mouche.

Gallego et les siens ont complètement déjoué face à la défense bucco-rhodanienne (Photo USAM)

Et logiquement la nette domination des locaux leur permet de mener largement à la pause (16-9). Peu de buts sont inscrits sur l'entame de la deuxième période. Néanmoins, les Aixois reprennent rapidement leur marche en avant. Bonnefond envoie une énième praline, arrêtée par le visage de Paul. Sonné mais vaillant, le portier slovaque se relève et conserve sa place sur le terrain. Le match est une vraie galère pour la Green team, complètement à la peine dans cette partie (18-10, 37e). Les visiteurs bafouillent mais plus gênants ils semblent moins investis que leur adversaire.

La première de Louis Gouaze à 17 ans

À l'image de cette séquence où Loesch, plus hargneux, récupère le ballon et conclut facilement. Déjà que l'USAM est en panne de solutions, quand une fenêtre de tir se présente enfin il y a le roc Pardin pour dégoûter les tireurs nîmois (21-13, 46e). Le dernier rempart du Pauc termine la rencontre avec la statistique affolante de  16 arrêts réalisés sur 32 tirs. La belle histoire de cette fin de match concerne un autre gardien, côté gardois, avec l'entrée du jeune Louis Gouaze. À seulement 17 ans, cet espoir du centre de formation a fêté sa première apparition en Lidl Starligue et son premier arrêt devant Accambray. Les dernières minutes tournent à la correction avec l'écart de dix buts dépassé.

Une telle différence de niveau qui peut aussi s'expliquer par un peu de fatigue chez les Usamistes qui ont disputé leur huitième match en 24 jours. Alors que c'était seulement le septième pour Aix depuis le début de la saison. Cela n'excuse pas totalement la piteuse prestation proposée. Nîmes n'a jamais existé dans cette rencontre, dominé de bout en bout par une formation supérieure dans tous les secteurs du jeu qui s'impose finalement 30-17.

Avec ce très large succès, Aix, qui compte pourtant trois matches en retard, double sa victime du soir qui a la chance de pouvoir enchaîner dès mardi avec la réception du Sporting Lisbonne en Coupe d'Europe. Une opportunité de se ressaisir après le "néant" pour reprendre le terme de Benjamin Gallego, forcément très déçu à la suite de ce lourd revers.

Corentin Corger

Lidl Starligue. 11e journée. Salle : Arena du Pays d'Aix. Pays d'Aix Université Club handball 30-17 USAM Nîmes Gard (Mi-temps : 16-9). Arbitres : M.M Karim et Raouf Gasmi. Deux minutes à Aix : Racic (6e, 25e). Deux minutes à Nîmes : Minel (15e), Dupuy (26e). 

Aix : Pardin (16 arrêts sur 32 tirs), Hansen (0 arrêt sur 1 tir); Kristjansson (3/7), Ong (1/2), Bonnefond (4/9), Pecina (2/2), Loesch (1/1), Munoz Cabezon (2/3), Filipovic (1/1), Accambray (5/7), Konan (1/1), Tarrafeta Serrano, Honrubia, Garciandia Alustiza (6/8), Claire (2/3), Racic (2/4). Entraîneur : Thierry Anti. 

USAM : Gouaze (1 arrêt sur 5 tirs), Paul (12 arrêts sur 37 tirs), Desbonnet; Derisbourg, Gallego (1/2), Rebichon (0/3), Gibernon (0/1), Dupuy, Tesio (3/4), Guigou (3/3), Tobie (3/4), Acquevillo (3/8), Nieto (0/1), Minel (1/5), Hesham (2/6), Sanad (1/4). Entraîneur : Franck Maurice. 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité