Actualités

COLLIAS Extinction partielle de l’éclairage public la nuit : bonne ou mauvaise idée ?

L'équipe municipale a décidé de réinstaurer l'éclairage public la nuit à la demande de plusieurs administrés. EL/OG

Fin décembre et début janvier, plusieurs anciens adjoints de la précédente municipalité de Collias ont sollicité l'équipe actuelle et son maire, Jonathan Pire, à propos de l'éclairage public. 

"On a remarqué depuis quelques semaines que l'éclairage public était de nouveau allumé la nuit. Bizarre alors qu'on est sous couvre-feu", introduit Étienne Baxter, ancienne adjointe sous Benoît Garrec, et également membre du collectif écologique "Collias en transition". Dans un courrier adressé au nouveau maire, Jonathan Pire, elle interroge cette décision en rappelant qu'éteindre l'éclairage une partie de la nuit permet de "d'effectuer des économies budgétaires, limiter la consommation d'énergie, augmenter la durée de vie des points lumineux, protéger la biodiversité, garantir une meilleure qualité de nuit etc."

Selon l'ANPCEN (Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturne), 12 000 communes françaises auraient choisi d'éteindre leur éclairage public partiellement au cours de la nuit. Et toutes ont réalisé des économies sur la facture.

Des horloges astrologiques permettant d'économiser 7000 €/an

Étienne Baxter rappelle qu'avec la précédente équipe municipale, des horloges astrologiques avaient été installées il y a trois ans et permettaient d'économiser 7 000 €/an. Tout un diagnostic avait été mené auparavant pour remplacer les lampadaires vétustes et les ampoules. Le collectif "Collias en transition" soulève également que la CCPG (Communauté de communes du Pont du Gard) s'est engagée, comme tous les EPCI, dans un PCAET (Plan climat-air-énergie territorial) qui invite à la réduction des dépenses d'énergies.

Elle précise bien que ce courrier n'est en aucun cas un reproche mais vise "à aider l'actuelle municipalité à prendre de meilleures décisions". Quelques jours plus tard, Stéphane Palay, l'ancien premier adjoint, a également fait parvenir un courrier allant dans ce sens. Il pointe que la commune de Vers-Pont-du-Gard applique elle aussi l'extinction de l'éclairage public une partie de la nuit.

Un sentiment d'angoisse et d'insécurité des personnes vulnérables

Dans un courrier-réponse rédigé le 7 janvier, le maire de Collias, Jonathan Pire, a alors justifié ce choix en disant que la mairie "ne fait que répondre à des demandes d'administrés recueillies durant les longs mois de la campagne électorales". Des demandes émanant de toutes les franges de la population selon les dires du maire qui ajoute : "Des personnes seules et vulnérables nous ont fait part de leur sentiment d'angoisse et d'insécurité, d'autant plus dans le contexte anxiogène actuel."

Après avoir interrogé son cabinet de conseil juridique, il s'appuie sur l'article L.2212-2 du code général des collectivités territoriales assignant au maire la mission de veiller "à la sûreté et la commodité du passage dans les rues, quais, places et voies publics". Et cela passe bien sûr par l'éclairage. Il motive aussi sa décision par une étude de l'ADEME qui affirme que : "En France, 90% de la population affirment que l’éclairage public est un acteur majeur de la sécurité". Et le maire de poursuivre dans son courrier très détaillé : "L'obscurité favorise le vandalisme, les cambriolages et les accidents. L'éclairage public a donc un effet positif sur la réduction de la criminalité."

Pas insensible pour autant aux arguments écologiques et économiques, il précise que les anciennes ampoules énergivores vont être remplacées par des LED 50 W (nouvel éclairage concernant déjà 63 lanternes changés entre 2015 et 2017), "permettant de réduire l'intensité lumineuse de 50%". Par exemple, seront concernées les anciennes ampoules rampes et spots halogènes du foyer André-Clément. Les éclairages extérieurs de la mairie seront remplacés d'ici quelques semaines par des spots solaires avec détecteurs de mouvements.

Marie Meunier

Etiquette

6 réactions sur “COLLIAS Extinction partielle de l’éclairage public la nuit : bonne ou mauvaise idée ?”

  1. Quel dommage pour ce village, qui a été un exemple en écologie…
    Et pour info, la soi-disant étude de l’ADEME que cite le maire n’existe pas! Quel culot de certifier que « L’obscurité favorise le vandalisme, les cambriolages et les accidents. L’éclairage public a donc un effet positif sur la réduction de la criminalité. » Qui le dit? Quelles études?

  2. Bonne idée d’éteindre. Mauvaise idée de rallumer. Pour les insomniaques comme moi c’était utile de savoir qu’il était pas encore 5H. Maintenant c’est allumé toutes la nuit.

  3. Mauvaise idée de rallumer surtout pour les insomniaques comme moi. Et il y en a . J’en connais des comme moi. Si je me réveillais à 3H je savais que c’était pas encore l’heure de me lever maintenant c’est allumé toute la nuit.

  4. Je trouve dommage que l’on prenne la peine d’aller rallumer alors que c’était éteint depuis longtemps. C’était une proposition du conseil des habitants et ca avait été accepté par tous, depuis plusieurs années… Nous n’avons pas non plus connu plus de cambriolages à Collias pendant cette période, quand c’était éteint la nuit. Et il est connu que la biodiversité souffre de cette pollution nocturne, et l’être humain aussi. On ne voit plus les étoiles.
    Balayer tout ça d’un revers de la main sans consulter la population et venant d’une équipe qui disait respecter l’environnement , c’est vraiment déplorable…

  5. Les arguments avancés par ce maire sont inexacts car la gendarmerie précise bien que les cambriolages se font en journée. Soit il prend les habitants pour des gens complètement stupides soit il ne sait pas trop quoi répondre! J’espère que les habitants de cette commune n’ont pas trop de questions car s’ils doivent aller à la mairie à chaque fois…..

  6. La réponse de ce maire est inexacte car nous savons tous et la gendarmerie le dit bien assez, que les cambriolages se font en journée quand les personnes sont absentes de leur domicile. Avancer de tels arguments c’est se moquer des habitants ! Il y a sûrement une autre raison qu’il n’ose pas dire car elle n’est peut-être pas logique ! J’espère que les habitants de cette commune n’ont pas trop de questions car s’ils doivent aller en mairie en débattre à chaque fois…. Cette proposition ressemble plus à un style de « joker ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité