A la uneActualitésCulture

PUJAUT La photographie fleurit sur les façades du village

Une vingtaine de clichés de quatre photographes professionnels et amateurs locaux ont été affichées sur les façades du vieux village de Pujaut. (photo mairie de Pujaut)

Depuis ce samedi 9 janvier, une vingtaine de clichés des quatre photographes professionnels et amateurs de Pujaut ont fleuri dans les rues du village. Cette exposition s'intitulant "Au fil des rues... un autre regard sur nos façades" vise à amener "l'art et le regard de l'artiste, là où on ne les attend pas".

C'est une première pour cette exposition de rue invitant à redécouvrir le vieux village avec une touche de poésie, d'émotion et aussi de réflexion. C'est également une manière d'affirmer que l'art ne se cantonne pas à l'enceinte des musées. Message compris par les habitants et les commerçants, nombreux à prêter leur façade pour accrocher les photographies.

Parmi les artistes participants figure Gilbert Scotti, un homme passionné par la course automobile, la musique et bien sûr la photographie. Son attirance pour le portrait s'est imposée au fil des années, synonyme de rencontres et d'échanges. La rue est devenue son terrain de prédilection lui permettant de figer par l'image des instants du quotidien. Il a fait tout un travail sur les sans-abri et les femmes "gilets jaunes". En 2011, il a aussi réalisé une galerie de portraits des compagnons d'Emmaüs dans la communauté d'Arles, au parcours difficile parfois chaotique. Gilbert Scotti s'inscrit vraiment dans une démarche de photographie humaniste et sociale.

Autre artiste connu des lecteurs de la presse locale : Patrick Roux alias "Pat". Ce photographe professionnel a travaillé longtemps au Dauphiné Libéré et a terminé sa carrière à l'agence Vaucluse Matin, à Avignon. Après 40 années de reportages photographiques, son regard s'est porté "sur le mouvement dans le temps. On pense qu'un arbre ne bouge pas. Pourtant, si l'on prend la peine de s'arrêter et d'observer, on peut se rendre compte que rien n'est totalement figé", illustre-t-il. Depuis quelques années, il s'applique à s'imprégner totalement de son sujet et envisage l'instant comme "la somme du temps et la photo en est le témoin objectif et fantasmé".

Pour voyager à travers la région et ses trésors, ne manquez pas les images de Rémi B., se surnommant "Duncan Macleod" sur Facebook. Photographe amateur habitant Villeneuve-lez-Avignon, il tente de retranscrire non pas ce qu'il voit mais ce qu'il ressent au moment présent. Il aime capturer des moments furtifs de l'existence aussi bien qu'un "paisible spectacle plein d'émotion". Pour lui, le photographe est "maître de l'instant".

Damien Fontaine est le quatrième photographe participant à l'exposition. Il a découvert cet art avec la naissance de sa fille en 2014. Muni d'un simple smartphone, il immortalise son quotidien. Depuis juillet 2020, il a laissé tomber en partie son téléphone pour un petit boîtier lui permettant de développer ses influences urbaines, humaines et sportives. Ne manquez pas son univers en noir et blanc peuplé de moments "volés" du quotidien.

Marie Meunier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité