Culture

NÎMES Festival des hémisphères : la programmation chamboulée par la crise sanitaire

La programmation du festival des hémisphères est chamboulé (Photo archives Anthony Maurin).

Après les dernières annonces gouvernementales, les organisateurs du Festival des hémisphères, doivent revoir leur programmation. Les concerts initialement prévus sont annulés.

Le Festival des hémisphères fêtera son dixième anniversaire cette année. Mais les contraintes de la crise sanitaire obligent les organisateurs à amputer le programmation.

Les concerts des vendredi 15, samedi 16, dimanche 17 janvier 2021 et la projection du 16 janvier. Les concerts du duo O cello, de l’ensemble Yörük, du trio Bocal et la projection du film « Bricoleurs de paradis » de Rémy Ricordeau sont reportés à des dates ultérieures, probablement au quatrième trimestre 2021. L’exposition, en revanche, est maintenue aux dates et lieux initialement prévus.

L’exposition – Des Jardins de la Fontaine aux jardins du Sud

L’AAECN (Association des anciens élèves du conservatoire de Nîmes) invite Amandine Maria, aquarelliste et autrice de cartes à pied, ainsi que Julien Lefebvre, photographe, à partager leur vision des jardins.

Après un master en sciences de l’art, Amandine Maria poursuit sa formation à l’École nationale supérieure du paysage à Versailles et à Marseille, pour devenir paysagiste conceptrice. Cette approche à la fois sensible et technique lui a permis de créer une manière de cartographier l’espace en se préoccupant du paysage perçu par le marcheur. Ses « cartes à pied » mêlent le point de vue aérien et le point de vue de celui qui vit une expérience dans le temps et le paysage. En révélant tout le potentiel des lieux vécus par leurs habitants, ses cartes dessinées expriment avec poésie les enjeux paysagers et sociologiques d’un territoire (site internet : https://www.amandine-maria.com/).

D’origine picarde, Julien Lefbvre entre en photographie en 2014, à l’âge de 23 ans, attiré par les phénomènes météorologiques extrêmes qu’il veut capter. Il apprend les réglages de base et se perfectionne dans diverses techniques, s’ouvrant ainsi à d’autres styles photographiques. Par ses très belles architectures et ses emblématiques Jardins de la Fontaine, la ville de Nîmes le séduit et lui offre l’opportunité de développer son art. Il décide très vite de se lancer définitivement dans la photographie et vend ses premiers tirages tout en commençant à donner des cours de photo dans les Jardins de la Fontaine. Il s’essaie à un regard qui dépasse la banalité du quotidien pour révéler autre chose, au-delà du déjà connu, notamment en s’inspirant de ce qu’il saisit dans les reflets, par exemple les arènes vues dans une flaque d’eau… (site internet : www.julienlefebvrephotographe.com).

Cette exposition sera présentée du 12 janvier au 13 février 2021 à la bibliothèque Carré d’art-Jean-Bousquet – mur études et agora plateau adulte (entresol).

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité