ActualitésSociété

CONNAUX Sans Internet depuis fin novembre, un jeune couple dans un grand désarroi

Nicolas Gonzalez et Céline Rueda, jeune couple nouvellement installé sur Connaux, est privé d'Internet depuis fin-novembre. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Nicolas Gonzalez et Céline Rueda, jeune couple nouvellement installé sur Connaux, est privé d'Internet depuis fin novembre. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Nicolas Gonzalez et sa compagne, Céline Rueda, ont quitté Marseille mi-août pour s'installer à Connaux, près de la famille de cette dernière. Ils sont en train de rénover une belle maison à deux pas du centre-ville, route d'Alès, pour installer leur nid douillet. Sauf que les événements ont pris un tournant très compliqué depuis octobre et le couple se trouve dans le plus grand désarroi. 

Fin septembre, le couple installe Internet à partir de sa box SFR avec qui ils étaient déjà en contrat. "Tout marchait très bien mais un mois après, c'est parti en live", raconte Nicolas Gonzalez. Un premier technicien se rend sur place mi-octobre et réussit à rétablir plus ou moins bien Internet, téléphone et télévision. Mais depuis fin novembre, plus rien.

Les techniciens défilent devant leur domicile : "À chaque fois, on nous explique qu'il y a un problème, ce qu'on sait déjà mais rien n'est rétabli. On se fait balader de droite à gauche", déplore Céline Rueda. Au moment où nous échangeons, le téléphone de Nicolas sonne seulement une fois ne lui laissant pas le temps de décrocher. C'était SFR qui lui indique par SMS que son rendez-vous téléphonique est reporté au lendemain étant donné qu'il n'a pas donné suite à l'appel. "Vous êtes témoin, vous voyez", tonne-t-il.

Le couple a passé pas moins de 32 appels en décembre auprès de SFR et Orange pour tenter d'arranger la situation. Jusqu'à tomber dans l'extrême puisque Nicolas en est venu à s'enchaîner au PC France Télécom de Connaux toute une matinée pour avoir gain de cause. "Vous vous rendez compte par quoi on doit passer ? Je passe pour un fou dans le village mais je n'ai pas le choix...", gronde ce dernier.

Deux techniciens Orange et un camion-nacelle vont passer ce jeudi

Dernier espoir en date : le passage de plusieurs techniciens Orange prévu pour ce jeudi dans la journée. Date confirmée au service communication de l'opérateur qui précise qu'un "camion nacelle est nécessaire pour l'intervention" et que "c'est pour cela que le rendez-vous a mis un peu de temps à être programmé." Un des voisins du couple ainsi que le maire, très mobilisé pour les aider, leur ont d'ailleurs suggéré de passer chez Orange "pour ne plus avoir de problème même si c'est plus cher". Malfaçons, problèmes de fiches ? Le couple ignore exactement quel souci les prive d'Internet et de télévision.

Mais depuis l'automne, les soirées leur paraissent interminables. "On ne peut pas déconnecter après avoir passé la journée dans les travaux. Heureusement, on a une cheminée qui fait office de distraction", ironise Céline. En grand supporter de l'Olympique de Marseille, Nicolas fulmine de ne plus pouvoir profiter des matches du club phocéen. Sans parler de sa grand-mère restée à Marseille, avec qui il ne peut même pas communiquer par visioconférence. Tous deux ont la sensation d'être "pris en otage" en période de confinement où les occupations sont limitées au foyer le soir.

Obligée d'aller au McDonald's pour passer des entretiens d'embauche en visioconférence

Plus grave encore, Céline en recherche d'emploi a raté plusieurs offres faute d'une connexion Internet suffisante pour suivre les entretiens en visioconférence. Les bars étant fermés, elle se rend souvent au McDonald's de Bagnols/Cèze capter la wifi pour passer ses entretiens depuis sa voiture. "Tout est devenu très compliqué", résume-t-elle. Et cela se répercute aussi sur l'avancée des travaux de leur maison puisque sans Internet ils n'arrivent pas à commander les fournitures dans les temps ni à assurer le suivi des livraisons. "On sait qu'il y a pire dans le monde mais l'aventure gardoise commence à devenir un peu longue", déclare Nicolas.

Le maire de Connaux, Stéphane Maurin, a pris les devants en contactant Orange à plusieurs reprises pour tenter d'aider le couple. "Ces problèmes sont assez récurrents sur la commune", reconnaît-il. Sur l'ancienne route d'Alès, une dame de 82 ans, avec des problèmes de santé, s'était retrouvée sans téléphone un peu avant Noël, plongeant dans l'angoisse sa fille qui habite un peu plus loin. "La seule arme que j'ai, c'est d'être réactif. J'essaye d'être le plus présent possible pour que les gens soient dépannés", insiste le premier magistrat. Depuis quelques mois, la fibre est en train d'être installée sur Connaux et Gaujac mais il faudra attendre encore quelques temps pour qu'elle soit effective. Elle ne constitue donc pas une solution immédiate pour le couple.

Marie Meunier

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité