A la uneActualitésSports Gard

ALÈS Pour se sauver, les clubs du bassin font l’union sacrée

L'union sacrée des clubs du bassin alésien autour de Mouss Guiza, instigateur d'un mouvement contestataire. (Photo Corentin Migoule)

Réunis hier en début de soirée dans l’enceinte du complexe Soccer Team d’Alès à l’initiative de Mouss Guiza, une vingtaine de dirigeants de clubs du bassin alésien ont choisi de s’unir pour réclamer, dans une lettre ouverte en cours de rédaction, plus de clarté des instances du football quant à l’issue des championnats amateurs dans le contexte très incertain de la pandémie.

L’article paru dans Objectif Gard le 8 janvier dernier (lire ici) semble avoir trouvé l’écho qu’espérait Mouss Guiza, directeur sportif de l’AS Rousson qui, par l’intermédiaire d’un coup de gueule remarqué, tirait la sonnette d’alarme pour mettre la lumière sur le football amateur qu’il estime « à l’abandon » depuis que les compétitions officielles ont été stoppées fin octobre.

« Dès le lendemain, j’ai eu des dizaines de coups de fil de présidents de clubs me disant qu’ils étaient d’accord avec moi, que je n’étais pas seul à penser ça et qu’il fallait agir », raconte le dirigeant roussonnais, figure emblématique du football local. Conscient d’avoir une voix qui porte dans le milieu, et rassuré de ne pas être le seul à vouloir mener la fronde, Mouss Guiza s’est très vite lancé dans l’organisation d’une réunion dont le dénouement avait lieu hier, en début de soirée, dans la salle de restaurant du complexe sportif Soccer Team d’Alès, géré par son fils, Mehdi.

Entre temps, le jeudi, tous les clubs du département avaient reçu un mail pour le moins prescriptif du District Gard-Lozère, rédigé par son président, Francis Anjolras, mentionnant "qu'à la lecture de divers articles de presse, il semble que certains n’aient pas pris connaissance des directives gouvernementales concernant la reprise des activités pour le sport amateur." Et de poursuivre : "Nous vous rappelons que vous devez strictement respecter les mesures gouvernementales liées à la pandémie."

Pour autant, 16 clubs, par l’intermédiaire d’un représentant (président, vice-président ou secrétaire), avaient répondu à l’invitation de Mouss Guiza, se présentant avec la ferme intention de « trouver des solutions » pour tenter de sauver ce qui peut encore l’être. D’emblée, l’organisateur de la réunion embraye : « Je m’en suis pris ouvertement au District (Gard-Lozère) et la Ligue (Occitanie) mais je me suis peut-être trompé. C’est la Fédération française de football (FFF) qui est visée. » Car dans l’après-midi, le dirigeant de l’AS Rousson avait eu « l’occasion d’échanger longuement au téléphone » avec Damien Ledentu, ancien arbitre international, désormais référent Covid-19 de la Ligue de football Occitanie. Ce dernier faisait part de son impuissance, mentionnant que son instance se contentait d’appliquer les directives de son supérieur hiérarchique, la 3F.

Plus de rentrée d'argent depuis près d'un an

Cette mise au point faite, Mouss Guiza, qui semble avoir épluché les protocoles liés à la réglementation, enchaîne en affichant clairement ses intentions : « J’irai au combat pour demander l’arrêt immédiat de la saison car si on va au terme des matchs de la phase aller, on va se retrouver dans l’obligation de payer toutes les cotisations. » Des cotisations qui correspondent aux frais de fonctionnement relatifs à la vie d’un club amateur, comprenant notamment le paiement des arbitres, des sanctions, et venant s’ajouter au règlement des licences. Autant de sorties d’argent généralement compensées par le chiffre d’affaires généré par la buvette le jour des rencontres sportives et l’organisation d’événements tels que des tournois, des lotos ou des fêtes votives. Dans le contexte de la crise covid qui frappe le pays depuis bientôt un an, « nous n’avons pas eu de rentrée d’argent depuis février 2020 », rappelle un membre de l’assemblée, représentant le club de Saint-Privat-des-Vieux.

La plupart des dirigeants présents à la réunion abondaient dans le même sens, chacun faisant part du montant du déficit dont son club fait l’objet. À côté de Bernard Sugier, son président, Olivier Lelong de l’Omnisport Saint-Hilaire/La Jasse ne trouve « pas ça normal qu’il n’y ait aucune communication des instances. » Et de poursuivre avec une métaphore : « Ce qui me fait mal au cœur c’est qu’on s’occupe du foot professionnel mais pas de tous ces bénévoles qui font vivre le foot amateur. J’ai le sentiment qu’on ne s’occupe que de la vitrine et qu’on oublie l’arrière boutique. Mais quand l’arrière boutique va disparaître, la vitrine va s’effondrer aussi. »

Ce même dirigeant exprime son inquiétude après avoir appris que l’une des équipes du club avait été contactée par un autre club de Montpellier pour tenter d’organiser un match amical clandestin. Car la pratique compétitive du football « manque à beaucoup de joueurs » d’après Fouad Boumarcid, directeur de l’association Raia et représentant du FC Cévennes. Ce dernier, favorable à l’annonce d’une « saison blanche », invite à intégrer les joueurs dans la démarche pour « qu’ils comprennent mieux pourquoi on demande ça. »

Créer une vraie force d'opposition

Après avoir fait un tour de table pour permettre à tout le monde de s’exprimer, Mouss Guiza suggére la rédaction d’une lettre ouverte à adresser dans les meilleurs délais à la FFF, « avec le District et la Ligue en copie. » Les membres de l’assemblée ont approuvé à l’unanimité. Restait alors à en définir le contenu.

Aziz Belouahmia, secrétaire du FC Champclauson, propose « de questionner plutôt que de réclamer. » Ce dernier, comme la majorité des dirigeants présents, espère obtenir « plus de clarté », et « des réponses pour la saison 2021-2022 », notamment dans le but de savoir ce qu’il adviendrait du paiement des cotisations. Plusieurs dirigeants ont alors émis l’hypothèse d’intégrer un plus grand nombre de clubs à la signature de la lettre à venir, « afin que la démarche ait plus d’impact. » Une idée qui rejoignait celle émise quelques instants plus tôt par Fouad Boumarcid lorsque ce dernier, soulignant « l’impuissance » des clubs face aux instances dans une telle situation, proposait de « se structurer à l’avenir pour devenir une vraie force d’opposition. »

Bien décidé à mener la fronde pour sauver un sport auquel il a consacré 50 ans de sa vie, Mouss Guiza en prendrait peut-être le leadership. En attendant, le directeur sportif de l’AS Rousson endosse le rôle de référent pour l’écriture d’une lettre en cours d’élaboration et à laquelle seront sans doute apposées les signatures de nombreuses associations sportives. L’union sacrée entre des clubs habituellement rivaux sur les terrains, voilà ce que peut occasionner une pandémie mondiale.

Corentin Migoule

Les clubs qui souhaitent se joindre à la démarche sont invités à contacter Mouss Guiza par mail romanet.sport.mouss@gmail.com

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité