A la uneActualités

BAGNOLS/CÈZE L’école Maria-Montessori va fermer

Le maire de Bagnols, Jean-Yves Chapelet, et le DASEN, Philippe Maheu (au centre), entourés de l'adjointe du DASEN chargée du premier degré, Martine Grouthier, et du député Anthony Cellier, jeudi matin lors de la présentation du dispositif (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La mairie de Bagnols a présenté ce jeudi son projet de « restructuration » des écoles publiques en présence notamment du directeur académique des services de l’Éducation nationale (DASEN) du Gard, Philippe Maheu.

« La volonté est de rendre plus efficient notre système d’enseignement », explique le maire, Jean-Yves Chapelet. « Pas pour faire des économies, mais pour concentrer les moyens où il le faut, donc concentrer les écoles orphelines vers les groupes scolaires, et réinjecter les économies de gestion dans l’éducation », poursuit le premier édile.

Les écoles orphelines, comprendre les maternelles qui ne sont pas adossées à une école élémentaire dans le cadre d’un groupe scolaire. C’est le cas de deux écoles à Bagnols : Jean-Macé et Maria-Montessori (qui, rappelons-le, n’est pas une école de méthode Montessori, mais une école maternelle publique). La deuxième va fermer à la rentrée de septembre. « Elle n’a plus que deux classes (soit 44 enfants, ndlr) que nous allons concentrer à Jules-Ferry et Jean-Jaurès », explique le maire.

Dans ce cadre, il affirme que « les dérogations à la carte scolaire seront bienveillantes » pour permettre aux parents de mieux s’organiser. Car c’est aussi pour ça que l’école orpheline va fermer. Lorsqu’il y a une fratrie avec un enfant en maternelle à Montessori et son grand frère ou sa grande soeur en élémentaire à Jules-Ferry, de nombreux parents demandent des dérogations pour regrouper tous leurs enfants dans le même groupe scolaire. « Ça nous fait nous arracher les cheveux sur les dérogations », affirme le maire.

L'école maternelle Maria-Montessori ne compte plus que 44 élèves répartis en deux classes. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Par ailleurs, la mairie veut « thématiser les écoles pour aller chercher l’excellence sur certains créneaux autour de trois thématiques ouvertes à la discussion : le développement artistique, le développement durable et le développement psychomoteur des enfants. » En clair, à chaque école son thème, sur lequel des travaux seront menés notamment dans le temps périscolaire.

« La restructuration est au service de l’excellence »

Une démarche présentée ce jeudi matin au DASEN donc. Lequel estime que « la démarche de l’équipe municipale est extrêmement courageuse, car les familles sont extrêmement attachées à l’école, et souvent pour que rien ne change, or l’école évolue tous les jours ou presque. » Philippe Maheu y voit « un choix volontariste » de la mairie, que l’Inspection d’académie « accompagne ».

Côté mairie comme académie, « il faut transmettre le message aux parents d’élèves que la restructuration est au service de l’excellence avec une convergence des moyens », souligne le DASEN. Des parents d’élèves desquels la mairie va se rapprocher : « Nous avons fait un plan guide. Nous allons mettre les choses sur la table. Elles ne sont pas figées », avance le maire. En revanche, la fermeture de l’école Montessori est actée. « Nous en avons parlé en conseil d’école et les parents sont informés », précise-t-il.

Le tout dans un contexte global de baisse des effectifs dans les écoles gardoises, avec une prévision de 754 enfants en moins à l’échelle du département à la rentrée prochaine, ce qui n’a pas empêché la rectrice de l’académie « d’attribuer vingt postes supplémentaires pour la rentrée 2021 », souligne Philippe Maheu. « Plutôt que de subir, on va vers l’avant », estime le maire. Alors l’école Jean-Macé, qui compte 90 élèves et est elle aussi orpheline, pourrait aussi fermer à plus ou moins long terme. « C’est une problématique qui va se poser à un moment donné mais qui n’est pas à l’ordre du jour pour l’instant », affirme Jean-Yves Chapelet.

Quant aux locaux de l’école Maria-Montessori, « ils seront transférés à l’Agglo pour y mettre le multi-accueil qui se trouve actuellement dans les Algécos au square Marcel-Pagnol », précise le maire. Finalement, il y aura toujours des enfants dans le bâtiment.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi :

L’hommage : le député Anthony Cellier, lui aussi présent jeudi matin, en a profité pour saluer « l’engagement et la responsabilité de l’Éducation nationale vis-à-vis de la pandémie » et rappeler que le fait que les écoles restent ouvertes était « le fil conducteur. »

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité