ActualitésPolitique

VILLENEUVE-LÈS-AVIGNON Chaude ambiance pour le débat d’orientations budgétaires

Ce jeudi soir, lors du conseil municipal de Villeneuve (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

C’est un des gros temps forts de l’année démocratique dans les communes : le débat d’orientations budgétaires se tenait hier soir lors de la séance du conseil municipal de Villeneuve. Et ça a parfois été chaud entre majorité et opposition...

Le printemps approche, le vote du budget aussi. Les communes ont jusqu’à fin avril pour le voter, et ce vote doit être précédé du débat d’orientations budgétaires, à savoir le moment où la majorité dévoile ce que sera le budget à venir, et où l’opposition présente ce qu’elle ferait si elle était aux manettes.

Côté majorité, c’est comme chaque année l’adjoint François Zanirato qui s’y colle pour présenter des orientations loin de renverser la table. En (très) bref, ça donne : poursuite de la maîtrise des dépenses de fonctionnement pour dégager les marges financières afin d’investir sans endetter la commune ni augmenter les impôts locaux. Le covid ? « En 2020 nous avons une baisse de 0,61 % des recettes, et de 0,22 % des dépenses. Il y a un effet ciseau », présente François Zanirato.

Pour 2021 et sur le fonctionnement, « dans le contexte actuel, nous faisons le choix de la stabilité », pose-t-il. Côté dépenses, les charges de personnel, qui constituent 56 % des dépenses de fonctionnement, vont augmenter d’1,7 % sur cette année. « Une hausse contenue par rapport au glissement vieillissement technicité, qui est généralement de 3 % par an », commente l’adjoint. Par ailleurs, la mairie va créer cette année une brigade environnement, maintient les montants mis sur le festival Villeneuve en Scène et le Polar et va augmenter l’enveloppe réservée aux subventions des associations de près de 10 % pour les aider à passer le cap de la crise sanitaire.

Pour l’investissement, 4,35 millions d’euros de nouvelles dépenses d’équipements seront au budget. Une somme « autofinancée grâce aux économies de fonctionnement », précise François Zanirato. Par ailleurs, la mairie a mis une personne dédiée à la recherche de subventions pour ses projets. Côté dépenses, on retrouve le remboursement du capital de la dette pour 1,03 million d’euros, mais aussi de nombreuses dépenses d’équipement.

Et l’adjoint de se lancer dans une longue énumération où on retrouve l’aménagement de la Via-Rhôna, la liaison cyclable avec le centre-ville, celle entre Pujaut et Villeneuve, la rue des Récollets, de la Porte-Rouge, de l’Amelier, de l’Hôpital, de la Montée-du-Fort, le plan de rénovation énergétique des bâtiments communaux, les extensions des écoles Thomas-David et Joseph-Lhermitte, la poursuite de l’extension de la vidéo protection, le réaménagement du complexe sportif de la Laune, l’étude pour la reconstruction du gymnase du Mourion ou encore le lancement de la réhabilitation de la livrée Arnaud-de-Via, de la rénovation de la chapelle des Pénitents-Gris ou encore de la calade du Fort Saint-André. « Certains projets s’échelonneront sur tout le mandat », précisera-t-il néanmoins.

« Qu’on cesse les réactions dans l’assemblée, les ‘oh’, les ‘ah’ ! »

Morgan Buisson, de la liste « Sociale, écologique et solidaire » (seule liste d’opposition présente jeudi soir) prendra ensuite la parole pour dénoncer notamment « le faible taux de subventions perçues, de récupération de TVA, de taux élevés des intérêts d’emprunts, l’absence de gestion de trésorerie », ou encore « l’amende de l’État pour insuffisance de logements sociaux. »

L’opposant encouragera la majorité à accentuer la mutualisation avec l’Agglo, « ce qui permettrait, d’après notre estimation, d’économiser un million d’euros par an. » Morgan Buisson évoquera également la construction d’un éco-quartier et la mise en place de la redevance incitative pour les déchets après s’être étonné du fait que le taux de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères était « de 14 % à Villeneuve, contre 7 % à Vedène. »

François Zanirato lui répondra sur la question de cette taxe qu’elle était fonction « du service rendu, qui n’est pas le même à Vedène », que sur la TVA « c’est arithmétique », que les taux d’emprunts étaient ceux de prêts « souscrits il y a quinze ou vingt ans » et que sur les subventions, « on ne le laisse rien passer. » La maire Pascale Bories lui répondra sur la mutualisation : « Je me réjouis de votre estimation. C’est un dossier que je connais bien puisque je l’ai mis en place en tant qu’adjointe aux finances. »

Les débats, serrés mais plutôt courtois, vont se réchauffer lorsque l’opposante Geneviève Lepage prendra le micro pour demander « qu’on cesse les réactions dans l’assemblée, les ‘oh’, les ‘ah’ ! » après quelques mouvements d’humeur dans la majorité : « On n’est pas dans un théâtre, c’est un manque de respect. » C’est le moment que choisira le premier adjoint, Xavier Belleville, pour regretter que les opposants aient décidé de ne plus venir en commission. « Ce sont des chambres d’enregistrement », lancera l’opposante Anne Daniel dans la confusion.

Pascale Bories tentera de siffler la fin de la récré en affirmant qu’elle n’admettrait pas « les noms d’oiseaux et les insinuations, mais l’opinion a le droit d’être exprimée. » Geneviève Lepage regrettera une nouvelle fois que l’opposition « n’a jamais aucun droit de parole si ce n’est nous cantonner à une opposition stérile. » Pascale Bories lui rétorquera qu’elle ne savait pas « si (l’opposition, ndlr) avait une bonne définition de la démocratie représentative. Nous avons été élus. Nous prenons en compte certaines de vos remarques mais nous avons présenté des projets différents. C’est le nôtre qui a été retenu. La population a choisi. » Le vote, qui prend acte simplement de la tenue du débat, verra l’opposition voter contre (cinq voix).

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi :

Le lancement de la labellisation « Cit’énergie » auprès de l’ADEME Occitanie a été voté à l’unanimité. Un label qui engage notamment la collectivité à élaborer un plan d’action climat-air-énergie.

Interpellé lors d’une question orale de Morgan Buisson, l’adjoint Farès Orcet affirmera que le SIDSCAVAR travaille à l’implantation d’une Maison des adolescents sur le canton.

Interpellée lors d’une question orale par l’opposant Florent Lemont (Union citoyenne de Villeneuve), question lue par Geneviève Lepage, sur la retransmission des conseils municipaux, Pascale Bories lui a de nouveau adressé une fin de non-recevoir : « les conseils sont publics, chacun est libre de venir ou pas y assister, et la presse est là. »

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité