A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

FAIT DU JOUR Nîmes Olympique : Vaincre ou mourir

Pour croire encore au maintien, Ferhat et les siens doivent impérativement gagner à Dijon (Photo Anthony Maurin).

Opération commando pour le Nîmes Olympique (20e, 15 pts) qui se déplace cet après-midi (15h) à Dijon (19e, 15 pts) pour la 25e journée de Ligue 1. Gagner permettrait aux Crocos de reprendre espoir dans la quête du maintien. Malgré 13e journées restantes, une défaite face à l'avant-dernier obèrerait très fortement les chances de survie des Gardois.

"Vaincre ou mourir", le titre est volontairement un peu osé mais résume la situation pour le Nîmes Olympique. En sortant vainqueur de ce duel entre les deux derniers du classement, les Nîmois reprendraient confiance, gagneraient une place et se rapprocheraient de celle de barragiste. En perdant, ce n'est pas la descente assurée bien sûr mais comment garder le moral et espérer battre les autres équipes après une défaite face au 19e ? Même s'il restera 13 journées plus le match en retard contre Lorient pour se sauver.

Un fort enjeu que les joueurs ont évidemment en tête avant de se présenter au stade Gaston-Gérard : "ça serait tout bénef' de gagner là-bas. On n'y va pas pour faire un match nul, il faut être ambitieux", assure le gardien Baptiste Reynet. Le dernier rempart de la pire défense de Ligue 1 avec 51 buts encaissés qui se rend sur la pelouse de la plus mauvaise attaque (17 buts marqués). Ça promet ! À défaut de ne pas marquer, les Bourguignons encaissent peu de buts pour un relégable : 36 buts pris soit seulement un de plus que Monaco, quatrième du classement.

Dijon : Aucune victoire cette saison à domicile

"Il ne peut pas en être autrement. On a fait tourner l’effectif mercredi pour avoir de la fraîcheur dimanche", déclare Pascal Plancque quant à une issue positive pour ce combat. D'autant plus que cette saison c'est surtout à l'extérieur que Nîmes fait chuter ses adversaires avec 11 points sur 15 glanés loin des Costières. C'est justement dans l'enceinte nîmoise que le DFCO a obtenu son dernier succès en championnat, le 23 décembre dernier (1-3). L'un des deux seuls matchs remportés cette saison avec celui à Nice (1-3) par les hommes de Stéphane Jobard puis de David Linarès.

L'avant-dernier de l'élite est la seule équipe à ne pas avoir gagné à domicile cette saison pour six nuls et six défaites en 12 réceptions. Une statistique forcément évoquée en conférence de presse d'avant-match, "fallait pas la dire, ça va nous porter la poisse !", réagit sur le ton de l'humour le gardien nîmois, assez superstitieux. Depuis son succès dans le Gard, Dijon reste sur trois matchs nuls et quatre défaites consécutives. Des joueurs adverses qui ambitionnent de leur côté de gagner pour pratiquement enterrer un concurrent direct pour la course au maintien.

Baptiste Reynet espère jouer un mauvais tour à son ancien club (Photo Anthony Maurin).

Pour vaincre, le NO va devoir maîtriser la pression et ne plus entamer les matches la peur au ventre comme à face à Monaco (3-4) avec un début de partie catastrophique. "Une fois lâchés les joueurs ont été capables de rivaliser mais seulement sur 75 minutes. Maintenant il faut être régulier tout le match", résume Pascal Plancque qui devrait certainement reconduire le même onze de départ battu de justesse par l'ASM. Aucun des titulaires de dimanche dernier n'a participé à l'élimination en 32e de finale de Coupe de France face à Nice (1-3), mercredi.

Un match que Martinez aurait dû jouer s'il n'avait pas ressenti une inflammation au genou. Préservé pour cette rencontre, le défenseur doit reprendre les séances collectives lundi. Landre a déjà repris l'entraînement mais il est trop court pour postuler. Ueda figure dans le groupe mais pour son coach "il n'est pas prêt à jouer tous les trois jours", c'est donc Miguel et Briançon qui formeront la charnière centrale avec Alakouch et Meling sur les côtés. Dans ce système en 4-3-3, Ripart devrait de nouveau être associé à Deaux et Cubas, la sentinelle, au milieu du terrain.

Landre, Martinez et Roux absents

Devant, on devrait donc retrouver le trio Ferhat-Koné-Benrahou avec l'Algérien sur l'aile gauche auteur d'une passe décisive ainsi que d'un but lors du dernier match et l'ancien Bordelais sur le côté droit. Sur le banc, Guessoum a été préféré à Paquiez. Sarr est quant à lui toujours à l'arrêt à cause de douleurs au mollet, il devrait reprendre la préparation athlétique d'ici une dizaine de jours. Chez les attaquants, Roux est forfait car son genou est un peu gonflé. Aribi est de retour dans le groupe à la place de Majouga. Nazih reste deuxième gardien puisque la main de Dias n'est pas encore totalement consolidée après sa fracture.

Juste avant de s'envoler pour la Côte d'Or, les Crocos ont reçu, ce samedi matin, la visite d'une cinquantaine de supporters venus craquer quelques fumigènes et entonner quelques chants afin d'afficher leur soutien. "On les a salué et on a senti la gnaque qu'ils voulaient nous transmettre", félicite Reynet dont cette confrontation est forcément particulière pour celui qui a porté à 235 reprises (2011-2013/2014-2018) le maillot costalorien. Il souhaite évidemment jouer un mauvais tour à son ancien club pour espérer survivre en Ligue 1 avec Nîmes.

Corentin Corger

Le groupe retenu : Reynet, Nazih – Burner, Alakouch, Miguel, Briançon, Ueda, Meling, Guessoum – Fomba, Ahlinvi, Deaux, Cubas – Ripart, Benrahou, Ferhat, Koné, Duljevic, Eliasson, Aribi. 

Le onze probable : Reynet – Alakouch, Briançon, Miguel, Meling – Deaux, Cubas, Ripart – Benrahou, Koné, Ferhat.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité