A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM Quand on aime on ne compte pas !

Les Nîmois sont prêts à enchaîner 24 heures de folie (Photo Anthony Maurin)

Inédit, l'USAM va disputer deux rencontres en moins de 24 heures pour le compte de la Ligue européenne de l'EHF. Tout commence ce soir à 18h45 face à Bucarest avec une qualification actée en huitièmes en cas de victoire. Puis c'est Berlin qui se présente demain à la même heure au Parnasse. Deux matchs très rapprochés mais quand on aime on ne compte pas. 

"C'est aussi pour ça que l'on s'est battu." On entend souvent cette réponse de la part de Franck Maurice quand on lui demande si ce n'est pas trop difficile d'enchaîner les matchs. Jouer tous les trois jours oui, mais deux rencontres en moins de 24 heures, le coach nîmois ne pensait pas voir ça un jour en compétition officielle. Pourtant ce soir Nîmes sera en lice pour la 9e journée de la Ligue européenne de l'EHF avant de se présenter demain pour un match en retard de la 2e journée.

L'enjeu se situe surtout sur le premier match face à Bucarest dont un succès entérinerait la qualification des Nîmois en huitièmes de finale en prenant une avance définitive sur les Roumains. Ce qui permettrait ensuite d'aborder plus sereinement le deuxième match face à Berlin en donnant l'opportunité au staff de faire tourner quelques joueurs. Mais d'abord il faut se débarrasser de Bucarest, "une équipe chiante à jouer, limite tricheuse où on c'était fait piéger à l'aller", prévient Franck Maurice. La Green team avait perdu 29-27. Depuis ce revers, Nîmes est invaincu dans cette compétition avec trois victoires consécutives et un nul à Berlin (34-34) qui a marqué les esprits.

Pour cette partie, quatre joueurs manquent à l'appel : les indisponibles de longue durée Paul et Poyet, Minel, qui pourrait faire son retour face aux Allemands et Nyateu. Le demi-centre est revenu de Créteil (victoire 29-26) avec une contracture aux adducteurs. En revanche, Gallego et Kavticnik sont de retour. Ainsi, c'est le jeune Joblon qui sort du groupe mais il devrait être réintégré pour participer au deuxième match. Ce rapprochement inédit a poussé le staff à modifier la préparation d'avant-match.

"On nous envoie à l'abattoir"

Le réveil musculaire de ce matin est à la carte en fonction des besoins de chaque joueur. Le rendez-vous est donné à 16h30 au Parnasse pour un échauffement qui sera 15 minutes plus long afin de bien préparer les organismes. Dès la fin de la partie, les Usamistes sauteront dans les poubelles à glaçons pour la récupération, avec restauration dans les vestiaires, avant une bonne nuit de sommeil pour repartir de plus belle ce mercredi. Deux matchs en moins de 24 heures, on peut se demander pourquoi l'EHF a autorisé un tel rapprochement ?

"On lui reproche son absence car justement elle n'a pas tranché. On a seulement discuté entre clubs, c'est nous qui avons accepté de jouer le mercredi car Berlin devait au départ jouer à Presov, le mardi. Ce qui n'est plus le cas. On nous envoie à l'abattoir", conteste Franck Maurice car l'USAM s'est véritablement fait léser sur cette histoire. Physiquement, les joueurs vont certainement atteindre leurs limites mais ils vont surtout s'adonner à leur passion favorite : le handball.

Le groupe retenu : Desbonnet, Gouaze; Nieto, Salou, Dupuy, Gallego, Kavticnik, Hesham, Tobie, Acquevillo, Derisbourg, Vincent, Rebichon, Guigou, Sanad, Tesio. 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité