ActualitésFaits DiversSociété

ALÈS Viol et agressions sexuelles présumés à l’école des mines : les anciens élèves écrivent au directeur

(Photo DR)
(Photo DR)

Suite aux faits présumés de harcèlement sexuel, d'agressions sexuelles et d'un viol relayés dans de nombreux médias, 255 anciens élèves de l'École des mines d'Alès ont adressé une lettre ouverte à l'attention de Thierry de Mazancourt, le directeur de l'établissement.

Réputée pour sa qualité d'enseignement et classée parmi les meilleures écoles d'ingénieurs de l'Hexagone, depuis quelques jours l'IMT Mines d'Alès est dans la tourmente. Et pour cause.

De nombreux médias locaux et nationaux ont relayé des faits présumés d'agressions sexuelles et de violences sexistes (lire ici) au sein de l'établissement, et plus précisément du campus géré par l'association des anciens élèves de l'école, où sont organisées de nombreuses soirées au cours desquelles l'alcool est un invité assidu.

Alertés par ces articles multiples et les témoignages postés sur la page Facebook de l'association féministe Clitoliste, les anciens Emayens ont adressé un communiqué à la presse ce jeudi. En fichier joint, figure une lettre envoyée ce jour à Thierry de Mazancourt, directeur de l'IMT Mines Alès.

255 signataires

"Nous saluons en particulier la démarche du collectif Clitoliste, dont l'engagement a facilité la
libération de la parole des victimes", précise d'abord le courrier. Les anciens élèves poursuivent : "Nous souhaitons exprimer, M. le Directeur, notre incompréhension quant à votre décision, datée de septembre 2020, de suspension temporaire des élèves accusés, et de réintégration de ceux-ci si aucune peine de prison ferme n'est prononcée. Nous comprenons d'autant moins cette décision que celle-ci va à l'encontre de l'avis rendu par les membres des conseils de discipline."

Après avoir signifié qu'ils partagent avec leur ancien directeur "la préoccupation d'une image
positive de l’École", les Emayens se disent "très surpris que les mesures prises à l'encontre de ces faits très graves soient si peu volontaristes et ambitieuses."

Aussi, les anciens élèves qui sont 255 à avoir signé la lettre, demandent à la direction "de prendre les mesures disciplinaires et pédagogiques nécessaires pour faire de l'École un établissement modèle" et promettent de rester "attentifs aux suites judiciaires ainsi qu'à l'évolution de la situation au sein de l'école."

Corentin Migoule

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité