A la uneActualités

ÉDITORIAL Coronavirus : le variant anglais représente la moitié des cas positifs dans le Gard

Photo d'illustration

L'inquiétude monte dans le pays. Le coronavirus n'a pas encore dévoilé toutes ses cartes. Le variant anglais commence à peser et plusieurs départements français sont déjà dans le rouge. Le Premier ministre, Jean Castex, prendra d'ailleurs la parole ce soir pour annoncer probablement de nouvelles restrictions. Dans le Gard, comme l'indique Claude Rols, le directeur départemental de l'Agence régionale de santé Occitanie à notre rédaction, il y a une relative maîtrise. Les signaux d'alerte sont effectivement plus graves ailleurs même si notre département a aujourd'hui le taux d'incidence le plus haut de toute l'Occitanie. La circulation du virus est plutôt active, probablement en lien avec les régions Rhône-Alpes et Paca, en proximité immédiate des terres gardoises. En tout état de cause, l'ARS ne dément pas nos informations : un Gardois sur deux positifs à la covid est infecté par le virus anglais. Ce variant qui est bien plus contagieux que le virus classique. Et qui touche une population un peu plus jeune. Ce n'est donc pas fini. Les vacances se terminent dans quelques jours, et la reprise des cours va se conjuguer avec plus d'interactions, des élèves comme des parents. Il y a fort à parier que les taux d'incidence devraient à nouveau progresser. La vérité d'aujourd'hui pourrait donc ne pas être celle de demain. Sauf si tout le monde continue à bien respecter les gestes barrières. Si les vaccins arrivent en nombre suffisant pour protéger plus rapidement la population. D'ailleurs, à partir de ce matin, les médecins de ville ont enfin accès à l'un d'entre eux. Le vaccin AstraZeneca. Il ne fait pas l'unanimité. Pour le moment... Mais les choses pourraient changer rapidement. Une étude écossaise, pas non publiée, démontre en effet une efficacité de 94% du vaccin sur les hospitalisations contre 85% pour le vaccin Pfizer. Des résultats encourageants y compris sur les personnes âgées, prioritaires. Une bonne nouvelle si elle était confirmée car les premiers signes de la vaccination dans le Gard tendent à montrer une diminution des contaminations dans les EHPAD où 80% des résidents sont vaccinés (au moins avec une première dose). Idem chez les soignants, autre catégorie ayant parfaitement adhéré à la campagne de vaccination, où le virus circulerait un peu moins. Si l'inquiétude demeure, l'espoir aussi.

Abdel Samari

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité