ActualitésSociété

BAGNOLS/CÈZE La Ruche numérique, un tiers-lieu pour réduire la fracture numérique

Le tiers-lieu la Ruche numérique a ouvert le 22 février, au pied d'un immeuble du quartier des Escanaux. (Marie Meunier / Objectif Gard)

La Ruche numérique a ouvert à Bagnols le 22 février dernier, au 22 rue Garidel-Alègre, dans le quartier des Escanaux. En quoi consiste ce nouveau lieu ? "C'est l'alliance intelligente de l'humain et du numérique", introduit Michèle Fond-Thurial, adjointe déléguée à la Solidarité, qui nous a fait faire une petite visite des lieux la semaine dernière. 

Dans le pied d'immeuble qui accueille la Ruche numérique, ça sent encore le neuf. Tout a été retapé par le bailleur Habitat du Gard avant l'installation du projet qui a pour objectif de résorber la fracture numérique sur le territoire. Les premières évocations de la Ruche remontent il y a deux ans à la mairie de Bagnols/Cèze. La Ville a répondu à un appel à projets de l'Agence nationale de cohésion territoriale (ANCT) dans le cadre de la "Politique de la ville", et a été retenue il y a un an. Ainsi, Bagnols compte parmi les 80 premières labellisations "Fabriques de territoire" et a ainsi pu développer son tiers-lieu : la Ruche numérique.

Depuis lundi 22 février, le lieu est ouvert gratuitement à tous les habitants, et pas seulement ceux des quatre quartiers prioritaires bagnolais (Citadelle, Coronelle, Vigan-Braquet et Escanaux). Plusieurs associations se sont déjà vu accorder des créneaux pour leur activité. L'association Peps organise un atelier "Décode ton code", qui permet d'enrichir son vocabulaire et de valider les prérequis pour passer le code.

Au lieu de la vingtaine d'heures de préparation conventionnelle, les personnes bénéficiaires bénéficient d'un temps beaucoup plus long et vont à leur rythme. "La mobilité est une problématique sur le territoire, et cela peut constituer un obstacle à l'emploi mais aussi au lien social", réaffirme Michèle Fond-Thurial.

L'atelier Décode ton code, dispensé par l'association Peps a déménagé à la Ruche. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Des agents du CCAS et de Pôle Emploi viennent aussi étudier avec les personnes en difficulté quels moyens, quelles solutions de mobilité elles disposent. Cela passe par leur apprendre à prendre le bus, à décrypter les cartes des lignes, d'acheter leurs tickets... À terme, l'idée serait aussi de proposer le prêt d'un véhicule solidaire.

"En France, le numérique envahit de plus en plus nos vies"

Il y a aussi l'atelier Déclic pour aider les personnes à faire leurs démarches administratives en ligne, avec mise à disposition d'un écrivain public qui peut aider à rédiger des courriers. Cela vient compléter la venue du camping-car Agglo mobile tous les vendredis après-midi. Le Pôle Emploi donne un atelier sur les applications mobiles tous les troisièmes lundis du mois, l'équipe de prévention de l'association Riposte vient renseigner les jeunes dans leur projet les lundis après-midi.

Le Repair' café s'invite aussi une fois par mois (prochaine rendez-vous le 25 mars). Tout est coordonné par Cécile Reynier, chargée de mission inclusion numérique et innovation. La Ruche met à disposition également quatre ordinateurs fixes, un photocopieur/scanner et une connexion wifi. Tout ce panel est indispensable pour Michèle Fond-Thurial, qui rappelle : "En France, le numérique envahit de plus en plus nos vies. Et ça s'est accentué avec le covid. Mais les gens n'ont pas tous le même niveau pour accéder à ces services. La Ruche sert à faire monter en compétence."

Des personnes en rupture car en difficulté face aux démarches en ligne

Elle-même constate qu'au CCAS, tous les jours, des personnes, qui ne maîtrisent pas l'outil informatique, se présentent : "Par exemple, elles vont se retrouver avec une rupture de leur versement d'allocation simplement parce qu'elles n'ont pas réussi à se connecter et envoyer des documents pour renouveler. Ou encore parce qu'elles n'arrivent pas à monter un dossier de retraite, qui reste très compliqué... Les travailleurs sociaux les aident mais quand ils font ça, ils ne font pas autre chose. C'est bien que des tiers-lieux comme la Ruche prennent le relais."

Prochain projet à la Ruche : nouer un partenariat avec le lycée Einstein pour lutter contre le décrochage scolaire. D'autant qu'avec le covid, une partie des cours est assurée à distance et "on voit des étudiants en situation d'isolement, seuls chez eux." Bref, à la Ruche, on bourdonne d'idées.

Marie Meunier

Plus d'infos sur www.bagnolssurceze.fr/fr/citoyennete/la-ruche-numerique.html

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité