ActualitésCulture

ALÈS Quatre lauréats au concours d'éloquence du Lions club femina

Le jury était présidé par Alain-Louis Fabre, du Lions club de Nîmes. (Photo Lions club femina Alès / DR)
Pour la quatrième année consécutive, le Lions club femina d'Alès a pris part à l'organisation du Concours national d'éloquence qui célèbre son 33e anniversaire. Ce mercredi, au pôle culturel et scientifique de Rochebelle d'Alès, a eu lieu l'étape de présélection au cours de laquelle quatre jeunes alésiens ont été retenus.
Ils s'appellent Sarra Bourouba, Jeanne Heim, Flavien Bonnefoi et Christelle Burgle. Quatre jeunes Alésiens de moins de 21 ans, scolarisés dans la capitale cévenole, qui ont décroché leur billet pour le quart de finale du 33e Concours national d'éloquence qui aura lieu le 24 mars prochain, dans l'enceinte de l'institut d'Alzon de Nîmes.
Ce mercredi après-midi, les quatre lauréats étaient aux prises avec trois autres concurrents dans l'auditorium du pôle culturel et scientifique de Rochebelle d'Alès, devant un jury exigeant qui, en plus d'évaluer leur présentation d'une dizaine de minutes, a pris soin d'apprécier leur diction, entre autres.

La grande finale le 12 mai

"Notre plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de savoir nous relever chaque fois que nous tombons", une citation de Confucius comme base de travail imposée à tous les participants du concours qui, pour nourrir leur exposé, ont été nombreux à s'inspirer de l'actualité marquée par une pandémie qui ne semble pas vouloir se confiner dans l'oubli.
Outre leur qualification pour le tour suivant, les quatre lauréats de cette joute oratoire ont reçu un bon d'achat et quelques petits goodies assortis du diplôme du Lions club. S'ils parvenaient à se qualifier la semaine prochaine, les jeunes talents s'offriraient une place pour la demi-finale du 7 avril, au palais des princes d'Orange, avant - peut-être - la grande finale nationale, le 12 mai, à l’Hôtel de ville d’Avignon.
Il s'agissait ce mercredi du premier événement qu'a pu mener le Lions club femina Alès en 2021 car tous les autres, "basés sur des rassemblements comme la fête de la châtaigne, le vide-dressing ou le concert à la cathédrale pour Noël", ont dû être annulés, regrette Léa Boyer, membre du collectif.

Corentin Migoule

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité