ActualitésSports Gard

LES ANGLES Le rugby se pratique aussi au féminin au RCAGR

Le RCAGR veut monter son équipe cadette pour la rentrée prochaine. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Une séance d'essai est organisée ce mercredi après-midi au stade Pagès pour repérer les futures recrues de la section cadette.

Le RCAGR veut monter son équipe cadette pour la rentrée prochaine. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce mercredi 24 mars, de 14h à 15h, les jeunes filles sont invitées au stade Roger-Pagès pour découvrir le RCAGR (Rugby club Les Angles-Gard rhodanien) et plus largement le monde de l’ovalie.
En effet, le club projette d’ouvrir une section cadette à la rentrée 2021-2022. Toutes les filles nées en 2004, 2005 et 2006 peuvent rejoindre l’équipe. « On ne va pas mettre la charrue avant les bœufs mais le but est d’avoir d’ici deux-trois ans une équipe seniors », explique le président du club, Alain Sanciaume. En attendant, les cadettes pourront faire leurs premiers pas en championnat -18 ans. Déjà samedi, une première séance d’essai a été organisée sur le terrain et une dizaine de filles a répondu présente. Le club en espère encore plus ce mercredi.
« On souhaite vraiment axer vers le rugby féminin. La part de filles dans les licenciés a augmenté de 10% entre 2019 et 2020 », atteste Charlotte Duarte, stagiaire pour six semaines et chargée de développer ce projet. Et le président de rebondir : « Le club des Angles est un des premiers du Gard à avoir été labellisé. On va essayer de pousser à une ou deux étoiles supplémentaires grâce au rugby féminin. »

« Le rugby c’est souvent vu comme trop violent, c’est un sport de brutes… »

À travers cette équipe cadette, le RCAGR offre aussi une perspective aux filles de 15 ans sortant de l’équipe de rugby de continuer à porter le maillot anglois. Pour l’heure, elles sont obligées de se diriger vers d’autres clubs. Cette section, c'est aussi une manière de lutter les stéréotypes tenaces qui collent à ce sport. « Le rugby c’est souvent vu comme trop violent, c’est un sport de brutes… C’est le stéréotype du grand avec les oreilles décollées. Y'en a mais faut aussi sortir de cette image nocive, c’est ce qui nous fait du tort, en plus de la mauvaise pub créée par les commotions survenues pendant plus de cinq ans… », contextualise Clément Brusset, entraîneur salarié du club. Il travaille notamment beaucoup sur le rugby sans contact.
L’année dernière, le RCAGR a aussi mis en place le rugby santé. « Le but c’est de créer du lien social entre les personnes souffrant de grosses pathologies comme les cancers et de leur proposer une formule sportive ludique et conviviale », explique le président. L’opération est un succès et fédère 30 personnes (dont 80% de femmes). Au point que le club anglois est devenu le club référent au plan national. Et il vient juste d’être retenu pour Rugby au cœur 2023, un fonds de dotation qui veut contribuer à étendre ce sport au-delà des terrains, dans les écoles, les quartiers défavorisés… Bref, l’ambition et les idées ne manquent pas au RCAGR.

Marie Meunier

Séance d'essai pour les filles âgées nées entre 2003 et 2006, ce mercredi 24 mars de 14h à 15h au stade Roger-Pagès. Plus d'infos au 06 46 45 15 14.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité