A la uneFaits Divers

NÎMES Une jeune de 14 ans en garde à vue pour proxénétisme sur une fille de… 14 ans!

Photo archive du quartier de Valdegour à Nîmes,

C'est une affaire glauque qui mélange la misère sociale, affective, familiale. Deux jeunes filles, âgées de 14 ans et 15 ans, auraient été abusées dans des caves et un appartement du quartier Valdegour pendant plus de 48h. Une victime, âgée de 14 ans, a ensuite disparu pendant plusieurs jours. Elle a été retrouvée mercredi soir, se prostituant dans un hôtel de Nîmes, avec comme "maquerelle", une autre fille de 14 ans qui surveillait la chambre et percevait 60 euros la journée.

5 mineurs, âgés de 16 et 17 ans ont été mis en examen, mardi soir à Nîmes, et placés en détention provisoire pour « viols en réunion sur mineur de moins de 15 ans » et « viol en réunion ». Ils auraient abusé de deux jeunes filles âgées de 14 et 15 ans, dans des caves et un appartement du quartier de Valdegour à Nîmes entre vendredi dernier et dimanche. Certains de ces jeunes garçons sont mis en examen pour « enregistrement et diffusion d’images à caractère pédopornographique ». Ils auraient diffusé sur les réseaux sociaux des vidéos des abus sexuels. Un majeur interpellé lors de cette vague d'arrestation, défendu par maître Laura Fabre, a été placé sous le statut de témoin assisté. Ces mis en examen expliquent aux enquêteurs de "la brigade de la protection de la famille" de la Sûreté Départementale de Nîmes, que les deux victimes étaient consentantes. Maître Carmelo Vialette défend un des mis en cause et estime lui : " que le dossier va très rapidement se dégonfler".

L'une des victimes, âgée de 15 ans, dans une situation de précarité extrême, est rentrée dimanche dans son foyer après plusieurs jours de fugue, sans sa camarade. Elles étaient allées voir des amis à la ZUP avant que la situation ne dérape totalement. Lorsqu'elle est revenue, elle était dans un état psychologique et physique laissant craindre à une éventuelle prise de drogue ou de toxine... Des analyses sont en cours. Dès lundi, un immeuble de la ZUP nord a plus particulièrement attiré l'attention, il a été fouillé par des dizaines de policiers de fond en comble, sans retrouver la seconde jeune femme

Cette fille, âgée de 14 ans était introuvable. « Il y avait une grande inquiétude à son sujet pendant plusieurs jours, elle a été retrouvée hier dans une chambre d’hôtel de Nîmes. Une autre jeune fille du même âge la surveillait dans la chambre d’hôtel », poursuit le procureur de Nîmes qui a ouvert une autre enquête concernant des faits de « proxénétisme aggravé, en réunion et sur mineurs ». L’adolescente de 14 ans, originaire de Marseille, surveillait la fille de 14 ans lorsque la brigade anticriminalité a constaté les faits. L'apprentie "maquerelle" touchait 60 euros la journée. Elle est actuellement en garde à vue au groupe "économie souterraine" de la Sûreté Départementale de Nîmes sur des soupçons de proxénétisme. Plusieurs hommes, majeurs âgés de 19 ans à 22 ans, sont également en garde à vue pour "proxénétisme aggravé". Une information judiciaire doit être ouverte vendredi à Nîmes et confiée à un juge d’instruction. Les investigations vont se poursuivre pour essayer de gommer les nombreuses zones d'ombre ainsi que pour déterminer le rôle de chacun....

Lire aussi : 

NÎMES Deux filles de 14 ans et 15 ans violées par une dizaine de jeunes à la ZUP

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité