ActualitésSports GardUSAM

USAM Avoir la peau de l’Ours…

Rémi Desbonnet et les siens vont devoir tout donner pour se qualifier en quart de finale (Photo USAM_MatthieuMetivet_©TheAgency-6008)

Battu 30-25 en 8e de finale aller de la Ligue européenne de l'EHF en Russie, les Nîmois sont condamnés à l'exploit ce soir face aux Ours (*) de Tchekov. Pour voir le tour suivant, la Green team doit gagner avec un écart de six buts ou de cinq buts mais que son adversaire marque moins de 25 buts. Pour y parvenir, il faudra avoir la rage de vaincre. 

En revenant de Russie, les Nîmois ont sûrement dû regretter ces cinq dernières minutes où ils n'ont plus réussi à marquer. Un compteur bloqué à 25 quand celui de Tchekov est monté jusqu'à 30. C'est fait, cela ne sert à rien de se flageller. Maintenant il faut être capable de remonter ce retard. Un succès avec une avance de six buts ouvrirait la porte des quarts de finale. Cinq buts d'écart peuvent également suffire mais il faut que les Russes marquent moins de 25 buts. Car dans ces doubles confrontations, les buts inscrits à l'extérieur comptent double.

Seul un score de 30-25, similaire au match aller, entraînerait une séance de penalties sans passer par les prolongations. Avant d'imaginer le stress d'une telle épreuve, les Gardois vont donc devoir faire la différence dans le jeu. "En faisant un match abouti c'est une équipe que l'on a les moyens de battre", assure le coach, Franck Maurice, qui peut compter sur quasiment l'intégralité de son groupe professionnel avec seulement l'indisponibilité de Poyet. La bonne nouvelle c'est que le buteur maison Sanad est opérationnel. L'Égyptien n'avait pas joué à l'aller à cause d'une douleur au talon.

Un temps incertain, Nieto est finalement apte pour ce combat. Depuis son retour de Russie, la Green team est restée dans une bulle et a pu continuer les entraînements vu que tous les joueurs avaient été du voyage aller. "On a bossé sur des séquences vidéos plus longues que d'habitude", précise l'entraîneur. Pointer du doigt les erreurs commises mais aussi reprendre ce qui a été bien fait. Ce lundi, il y avait un peu de nervosité à l'entraînement car les joueurs sont impatients d'en découdre. Pour réussir cette remontée, il faudra rendre une copie parfaite et y ajouter de la folie.

La référence à Csurgoi

"Il faudra faire un match de dingue pour continuer ce moment déjà historique. Au XXIe siècle, aucune équipe de l'USAM n'avait atteint un 8e de Coupe d'Europe mais là on peut écrire une des plus belles pages de l'histoire",  s'enflamme Franck Maurice qui s'est servi de ce discours pour faire prendre conscience à son groupe qu'il peut laisser une trace indélébile dans le livre d'or du club. D'autant plus que c'est tout seul que ces 16 joueurs vont aller chercher cette qualification puisque le match va se disputer à huis clos.

Une échéance qui rappelle forcément celle du 23 novembre 2019 où les gladiateurs nîmois avaient triomphé 29-20 face aux Hongrois de Csurgoi après avoir perdu 28-25 à l'aller. Sauf qu'il faudra trouver les ressources à l'intérieur de l'équipe puisque les 3 000 supporters, présents en temps normal, ne seront pas là. Et l'adversaire n'est pas du même calibre et il ne sera pas facile d'avoir la peau des Ours russes. Mais cette Green team est capable de tout et a forcément envie d'atteindre des sommets dans son Parnasse.

Corentin Corger

* Le surnom des handballeurs de Tchekov.

Le groupe retenu : Desbonnet, Paul; Gallego, Salou, Nieto, Dupuy, Nyateu, Acquevillo, Hesham, Tobie, Kavticnik, Minel, Guigou, Rebichon, Sanad, Tesio. Match diffusé sur Eurosport Player. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité