Actualités

BAGNOLS/CÈZE Le centre de vaccination déplacé au gymnase des Eyrieux à compter du 19 avril

Le Proxivaccin s'arrêtera à Génolhac et Saint-Hippolyte-du-Fort ce jeudi 27 et vendredi 28 mai. (Photo d'illustration : Anthony Maurin).
Aujourd'hui, 540 doses sont allouées au centre de vaccination bagnolais chaque semaine, mais le nombre devrait augmenter rapidement. (Photo Anthony Maurin).

Pour anticiper une montée en charge, le centre de vaccination du Gard rhodanien va être déplacé du centre culturel au gymnase des Eyrieux, à partir du lundi 19 avril. Le week-end du 17 et 18 avril, les équipes s’affaireront à organiser le déménagement.

Pour l’heure, 540 doses de vaccin sont allouées chaque semaine au centre de Bagnols/Cèze. « On devrait avoir une augmentation rapidement », assure le directeur du centre hospitalier, Jean-Philippe Sajus. Sauf que les locaux actuels au centre culturel ne permettent pas de supporter cette montée en charge, de par leur disposition et leur petitesse.

« En passant au gymnase des Eyrieux, on renforce d’une ligne de vaccination supplémentaire », précise-t-il, avant d’ajouter : « On ne doit pas se retrouver dans une situation où on nous annoncerait d’une semaine sur l’autre une augmentation des doses et que nous, on ne soit pas en capacité d’y répondre. » À savoir que le Gouvernement projette 10 millions de vaccinés pour mi-avril.

L’organisation, elle, ne changera pas à Bagnols : le centre hospitalier donne un appui logistique et la coordination est assurée par le Dr Frayssines. Seules des doses de Pfizer sont inoculées. Le centre sera ouvert du lundi au vendredi de 8h45 à 12h30 et de 13h45 à 17h30 ainsi que le samedi matin de 8h45 à 12h30. Seules les personnes qui ont obtenu un rendez-vous peuvent s’y présenter à l’horaire qui leur a été communiqué. Pour rappel, pour avoir un créneau, il faut appeler le 08 09 54 19 19 ou passer par le site Doctolib.

Au centre hospitalier, "une situation largement dégradée"

Côté centre hospitalier, « on est sur une situation largement dégradée », déplore Jean-Philippe Sajus. 28 des 29 lits du secteur à haute densité virale sont occupés. Quatre des six lits en réanimations sont aussi pris. Le directeur explique : « On a des jeunes parmi les patients : 35, 45, 50 ans… atteints pour l’essentiel par le variant britannique. On a aujourd’hui une organisation hospitalière qui se tend, il nous a été demandé de déprogrammer 50% de l’activité chirurgicale de suite. »

Dès le moment où l’établissement atteint la saturation, deux solutions sont choisies : déprogrammer pour redéployer des effectifs dans les secteurs covid et travailler de concert avec l’hôpital de Pont-Saint-Esprit et la clinique La Garaud. Ces structures prennent en charge des patients à faible densité virale (qui ne sont plus contagieux) dans leurs murs pour soulager le CH de Bagnols.

« On a un besoin impérieux parce là, on se rend compte qu’on va dépasser sûrement d’ici les quinze prochains jours la situation que l’on avait vécue en novembre avec 29 lits occupés et où on avait débordé sur 11 lits complémentaires. Donc, là, on anticipe », résume Jean-Philippe Sajus.

Inciter les professionnels de santé à se faire vacciner

Les seuils de taux de reproduction sont largement dépassés sur le Gard où on était à 411 cas pour 100 000 habitants. Sur le Gard rhodanien, c’est environ 380 cas : « On voit bien que ça circule et que ça continue à augmenter. On est sur la projection la plus haute à partir de la moitié du mois d’avril. »

Plus que jamais, le directeur incite les professionnels de santé à se vacciner : « Pour nous, c’est fondamental. On fait des informations, des réunions, des cellules de crise qui poussent dans ce sens-là. » D’autant qu’avec le variant anglais, le temps d’isolement est monté à 10 jours pour les personnels testés positifs. Au vu des chiffres qui montent en flèche, la direction fait tout pour éviter les arrêts maladie et ainsi « mettre en péril l’organisation hospitalière ».

Marie Meunier

À compter du 19 avril, le centre de vaccination sera déplacé au gymnase des Eyrieux, 188, avenue du Commando Vigan-Braquet, à Bagnols/Cèze.

Le centre de vaccination est ouvert aux personnes de 75 ans et plus aux 50-74 ans exposés au risque de développer une forme compliquée du virus et les personnes vulnérables de tout âge.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité