A la uneBeaucaireNîmesPolitique

DÉPARTEMENTALES Au RN, Yoann Gillet part sur Nîmes II et Jean-Pierre Fuster sur Beaucaire

Yoann Gillet, Julien Sanchez et Laurence Gardet. (Photo : Corentin Corger/ObjectifGard)
Yoann Gillet et Laurence Gardet, candidats RN aux élections départementales sur le canton de Nîmes II (Photo Corentin Corger)

Les dimanches 20 et 27 juin prochains se tiendront les élections départementales et les Gardois sont appelés à élire leur deux conseillers départementaux, un homme et une femme, sur les 23 cantons que compte notre département. Arrivé deuxième en 2015, le Rassemblement National commence à annoncer ses candidats : Yoann Gillet et Laurence Gardet se présentent sur Nîmes II. À Beaucaire, c'est Jean-Pierre Fuster qui se présente aux côtés d'Élisabeth Mondet.

En 2015, le Rassemblement National avait récolté 42% des voix lors des élections départementales. Six ans plus tard, ce parti est la principale menace pour la Gauche à la tête depuis toujours du Département. Pour ce vote, le RN a prévu de positionner des candidats sur tous les cantons. Ce matin, Julien Sanchez, maire de Beaucaire, était présent au quartier du Chemin Bas à Nîmes en tant que "parrain" pour présenter les deux candidats engagés sur le canton Nîmes II : Yoann Gillet et Laurence Gardet, élus d'opposition à la Ville de Nîmes.

"C'est un canton gagnable qui a été laissé à l'abandon. L'insécurité règne à cause des règlements de compte et du trafic de drogue. Mme Couvreur si on en a besoin il ne faut pas l'appeler, elle ne sert à rien. Si elle gère sa vice-présidence au Département comme son canton cela ne doit pas être brillant", a critiqué le maire de Beaucaire au sujet de l'élue sortante. Associée à Christian Bastid, Amal Couvreur a remporté ce canton en 2015 avec 358 voix d'avance sur le RN, déjà représenté par Laurence Gardet accompagnée à l'époque de Julien Gelly.

"Une logique d'implantation"

Une zone importante que ce parti veut absolument récupérer et qui serait un échec en cas de défaite. "Je suis élu à la Ville depuis 7 ans, il y a une logique d'implantation. Ce canton emblématique représente un quart de la ville de Nîmes. On veut une proximité importante en accentuant les tournées dans ce canton pour être au contact des habitants. On souhaite le remporter pour être leur porte-parole", assume Yoann Gillet qui était arrivé deuxième en 2015 sur le canton de Marguerittes.

Ce dernier se rendra lundi en préfecture pour déposer l'ensemble des candidatures du territoire. La date butoir étant le 7 mai. Quant à Julien Sanchez, il se concentre sur les Régionales, qui se tiendront aux mêmes dates et sera tête de liste dans le Gard. Mme Gardet et M. Gillet l'accompagneront aussi dans cette aventure. Le RN n'en a pour l'instant pas dit plus sur son programme du côté de Nîmes.

Élisabeth Mondet et Jean-Pierre Fuster, candidats RN aux élections départementales sur le canton de Beaucaire. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

Sans rentrer dans les détails, Jean-Pierre Fuster, 62 ans, a quant à lui assuré que ce serait "le mandat de la proximité". Six ans après avoir remporté la majorité des suffrages sur le canton de Beaucaire, en duo avec Sandrine Corbière, le conseiller départemental sortant souhaite repartir pour un tour. "J'ai été un homme de terrain tout au long de ce mandat. Nous avons fait le job et travaillé pour toutes les communes", a-t-il lancé ce jeudi, aux côtés de Julien Sanchez, porte-parole du RN et maire de Beaucaire ainsi que du député Nicolas Meizonnet. Parmi les dossiers suivis, il énumère : l'école Garrigues-Planes à Beaucaire, le pôle associatif et culturel de Bellegarde, la salle La Calade et la réhabilitation du centre ancien de Vallabrègues etc.

Cette annonce faite par Jean-Pierre Fuster, sur les terres d'ancrage de Julien Sanchez ce jeudi, n'avait rien de surprenant. L'homme avait déjà révélé l'information au mois de mars dernier, notamment pour justifier le retrait de sa candidature aux élections municipales de Vallabrègues. Toutefois, un changement est à noter, Sandrine Corbière cède sa place à Élisabeth Mondet, la première ayant déménagé depuis peu. La seconde était vice-présidente du CCAS et deuxième adjointe du maire beaucairois lors de son précédent mandat, au moment même où Jean-Pierre Fuster occupait la place de premier adjoint. "Nous nous connaissons bien, nous avons beaucoup travaillé ensemble", réagit l'élu sortant.

Élisabeth Mondet, 65 ans, est pharmacienne de profession. "Après avoir été investie pour la ville, mon désir est désormais de m'investir pour le canton. En matière d'aides sociales, je suis pour qu'elles soient destinées aux personnes qui en ont vraiment besoin et pour lutter contre les fraudes", a-t-elle déclaré lors de la première conférence de presse de la campagne électorale. Autres dossiers qu'elle se propose de défendre : "l'identité des Gardois, les traditions, le soutien aux commerces..." La campagne est lancée pour ce duo, Julien Sanchez lui n'attend qu'un seul résultat : "la victoire dès le premier tour !"

Corentin Corger et Stéphanie Marin

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité