A la uneActualitésGardNîmes

NÎMES Succès incontestable du marché du Jean-Jaurès

Le maire Jean-Paul Fournier était de sortie sur le Jean-Jaurès ce vendredi matin (Photo Anthony Maurin).
Beaucoup de monde sur le marché du Jean-Jaurès à Nîmes ce vendredi (Photo Anthony Maurin).

Qu'il est bon d'avoir la chance (nous en sommes venus à penser et à dire cela) de pouvoir flâner d'étal en étal, de producteur en producteur sur des allées Jaurès bien garnies, sous un ciel bleu et un soleil de feu. En ce dernier vendredi de vacances pascales, le traditionnel marché du vendredi remporte un vif succès.

" Avec ce temps printanier, nous sommes les plus heureux du monde ! " lance Jéjé, un habitué qui habite La Placette. Pour Sophie, " Je viens tous les vendredis mais c'est les vacances, j'ai les petits enfants et comme ils n'ont pas l'habitude d'aller faire le marché, je les traîne ici. Après les courses, nous irons un peu aux Jardins de la Fontaine pour voir de la verdure, peut-être que nous monterons à la Tour Magne et si le coeur leur en dit, j'amènerai mes petits au chantier de fouilles qui n'est pas loin. "

(Photo Anthony Maurin).

Même le maire et une partie de ses élus sont venus faire leur petit tour sur le marché. " Bon, les élections ne sont pas d'actualité pour lui mais il vient régulièrement alors on sait qu'il est attaché au marché du vendredi. Il ne fait jamais ses courses, on ne le voit pas avec un sac mais peut-être que sa femme vient avant lui ! " pense Roger, qui a discuté quelques instants avec le premier édile.

(Photo Anthony Maurin).

" Il y a du monde, c'est le printemps, il fait bon, les gens sont contents de sortir et comme la saison est propice à de bons plats, les gens viennent en masse " avoue un maraîcher. En bas du marché, la file d'attente est longue de plus de 20 mètres chez un rôtisseur qui vend une excellente (mais forcément trop rare) paella. Le fromager d'à côté, moins impacté par l'afflux de visiteurs chambre le patron. " Allez, va un peu plus vite sinon tes clients vont toucher le taureau ! On le sait qu'elle est bonne ta paella mais faire attendre les gens c'est moins bon...! " Et dans la file d'attente, les premiers déçus se sont entendre à l'annonce de la fin de la poêlée. " Ah non ! Je n'ai pas réservé mais je pensais qu'il y en aurait suffisamment... La prochaine fois je viendrai avant 9h. "

(Photo Anthony Maurin).

Pour un primeur traditionnel et bio, " Ça fait du bien de revoir autant de monde sur les marchés. Je suis aussi au Grau du Roi et à Sommières de temps en temps et je constate qu'il y a de plus en plus de monde. C'est peut-être un des seuls bienfaits de la pandémie, les gens se sentent plus proches de nous, de nos cultures, de nos produits respectueux. "

Le maire Jean-Paul Fournier était de sortie sur le Jean-Jaurès ce vendredi matin (Photo Anthony Maurin).

Ne croyez pas que les tarifs pratiqués sont aussi onéreux que ceux que l'on peut fantasmer quand on parle de producteurs, d'agriculture biologique, d'élevage traditionnel... Non, honnêtement, il y en a pour tous les goûts mais aussi pour toutes les bourses. Oui certains tarifs sont élevés, oui certains produits plus qualitatifs que d'autres sont plus chers à l'achat mais le consommateur y gagne à la cuisson et au goût. Sont également présents des producteurs qui pratiquent des prix plus qu'honnêtes, souvent moins coûteux que ceux de la grande distribution !

Même si vous n'êtes pas emballé par ce marché que de nombreuses personnes qualifient de " Bobo ", il vaut le détour, ne serait-ce que pour une bonne balade sous le soleil de Nîmes et les odeurs du printemps !

Et puis, en milieu de matinée, une surprise est arrivée sur les allées... Une manifestation anti-covid (Photo Norman Jardin).

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Un commentaire

  1. Alors, Monsieur le Maire, il était bon le petit alcool qu’on vous a servi (et dont vous vous êtes resservi). Les photographes ne le montrent pas parce que ça serait peut-être un peu délicat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité