A la uneBagnols-UzèsCulture

FAIT DU JOUR La série américaine sur Catherine de Médicis en tournage deux jours à Villeneuve-lez-Avignon

Les caméras de la grosse production "Serpent Queen" se sont installées à Villeneuve pour deux jours. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Une soixantaine de figurants a été mobilisée pendant ces deux jours de tournage au fort Saint-André et dans les jardins de l'Abbaye de Villeneuve-lez-Avignon. (photo DR)

Lundi et mardi, vous avez peut-être remarqué que l'accès au fort Saint-André était barré par des vigiles. Ou peut-être avez-vous aperçu des personnes vêtues d'habits semblant tout droit venir du XVIe siècle ? Il y a une explication à tout cela : durant ces deux jours, un tournage s'est installé au fort et dans les jardins de l'Abbaye. 

En effet, la série block-buster américaine "Serpent Queen" a choisi de planter ses caméras dans ce site patrimonial du Gard. Le futur drama portera sur la vie de la légendaire Catherine de Médicis, qui fut Reine de France de 1547 à 1559. Il sera adapté du best-seller de Leonie Frieda "Catherine de Medici, Renaissance Queen of France", écrit à partir de la correspondance de la souveraine. On n'en saura pas beaucoup plus car la production a signé une charte de confidentialité et toutes les personnes mobilisées doivent donc garder le secret. Mais on a quand même réussi à grappiller quelques détails.

Les deux montées pour se rendre au fort Saint-André ont été fermées à la circulation automobile. Et l'entrée du site est filtrée par des vigiles. Seuls les véhicules transportant les comédiens étaient autorisés à pénétrer le périmètre. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce que l'on sait, c'est que le rôle de Catherine de Médicis est tenu par la comédienne anglaise, Samantha Morton, nommée deux fois aux Oscar et aussi remarquée dans la série "The Walkind dead" ou dans la saga "Les animaux fantastiques". Mais vu que la série s'étendra sur différentes périodes de la vie de la Duchessina, plusieurs actrices d'âge dissemblable incarneront cette tête couronnée qui figure parmi les plus influentes de l'Histoire.

4 000 figurants mobilisés sur toute la durée du tournage

La série "Serpent Queen" est produite notamment par Francis Lawrence, connu pour avoir réalisé les clips musicaux de Beyonce ou Lady Gaga mais aussi les films "Hunger games - l'embrasement" ou "Je suis une légende". C'est une filiale de la boîte de production Peninsula film, spécialisé dans les tournages américains en France, qui s'occupe de cette série découpée en huit épisodes. Ils seront diffusés dans les mois à venir sur la chaîne Starz.

La série "Serpent Queen" retrace la vie de Catherine de Médicis, offrant un bond en arrière dans le XVIe siècle. (Marie Meunier / Objectif Gard)

En plus de passer par Villeneuve, le tournage s'est installé au château de Tarascon, à Lourmarin (Vaucluse) et ira ensuite dans plusieurs châteaux de la Loire. Toute une partie a aussi été filmée à Provence studios à Martigues (Bouches-du-Rhône). Et pas moins de 4 000 figurants seront mobilisés au total. La condition étant qu'aucun ne devait avoir de tatouage ou de couleur de cheveux trop artificielle pour ne pas risquer l'anachronisme à l'écran.

Rien qu'à Villeneuve, une soixantaine de figurants se sont relayés pendant les deux jours. Tous en costume d'époque. En face de la place du marché, une grande tante de 600 m2 a été installée pour les accueillir, les coiffer, les maquiller et les restaurer. "On a été obligé de prendre de telles dimensions à cause de la distanciation physique imposée par le covid", raconte un membre de l'équipe technique.

Le virus impose d'ailleurs de nouvelles obligations sur le tournage. Le staff est testé une fois par semaine, les comédiens trois fois. Une personne est même dédiée à l'encadrement et fait changer aux personnes devant et derrière la caméra leur masque toutes les trois heures. Des petits lavabos ont été installés sur place pour pouvoir se désinfecter les mains régulièrement.

"On voulait tourner dans le sud de la France car une partie de l'histoire de Catherine de Médicis s'y déroule"

Juste devant l'entrée du fort, trois imposants camions contenant tout le matériel audiovisuel sont stationnés et voient passer un ballet incessants de techniciens. Un peu plus loin, un autre véhicule transporte le groupe électrogène qui alimente tout le plateau. Et bien sûr, un "craft service" amène à manger et à boire aux comédiens et intermittents entre les prises. C'est pour cela que les deux montées au fort sont interdites à la circulation en voiture.

Pourquoi avoir choisi les jardins de l'Abbaye et l'entrée du fort Saint-André comme décors naturels ? "On voulait tourner dans le sud de la France car une partie de l'histoire de Catherine de Médicis s'y déroule. Pendant un mois et demi, on a écumé toutes les zones historiques. Au départ, on voulait aller au Palais des papes à Avignon, mais il est en pleine préparation pour recevoir les spectacles du festival", poursuit le technicien.

Et si les jardins de l'Abbaye ont aussi retenu l'attention des équipes, c'est peut-être par leur conception à l'italienne. Pays où Catherine de Médicis a passé ses premières années. Il y a donc fort à parier que les scènes villeneuvoises apparaîtront dans le récit comme celle de l'enfance de la souveraine à Florence. La réputation ensoleillée de la cité cardinalice a fini de convaincre le réalisateur qui tenait à filmer en lumière naturelle. Il a dû être un peu déçu en ce lundi matin couvert. Heureusement, les nuages n'obstruent jamais longtemps le ciel de la Provence.

Marie Meunier

Le synopsis : "Considérée comme une immigrante ordinaire, Catherine de Médicis, alors adolescente orpheline, est mariée à la cour française du XVIème siècle pour apporter une fortune en dot et produire de nombreux héritiers. Mais elle va rapidement découvrir que son mari est amoureux d’une femme plus âgée, que sa dot n’est pas payée et qu’elle est dans l’impossibilité de concevoir un enfant. Pourtant, ne comptant que sur son intelligence et sa détermination, elle parvient à maintenir son mariage à flot et à maîtriser, mieux que quiconque, le sport sanguinaire qu’est la monarchie durant 50 ans."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité