A la uneNîmes OlympiqueSports GardUSAM

LA MINUTE SPORT Les indiscrétions sportives de ce vendredi 21 mai

Rani Assaf a fait le point sur les finances (Photo Anthony Maurin)
Même si la relégation est actée, Andrés Cubas et les siens ont un dernier match à jouer à Rennes [Photo via MaxPPP]
Découvrez l'essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos !

Nîmes Olympique

Rani Assaf annonce son départ. Ce matin, la dizaine de salariés que compte Nîmes Olympique a reçu un email du président Rani Assaf. Dans son message, le président annoncerait sa volonté de se retirer de la SASP, la société Nîmes Olympique. La cause de ce départ précipité serait liée en partie à l'émission de ce jeudi soir Bonsoir le Gard où Yannick Liron, le président de l'association Nîmes Olympique, avait fait savoir son intention de ne pas se retirer de la présidence tant qu'une nouvelle convention ne serait pas signée avec la société qui assurerait un avenir au centre de formation. Depuis plusieurs semaines, les tensions étaient nombreuses autour du centre de formation et du projet immobilier dantesque de Rani Assaf. Une réunion est programmée pour mardi matin avec les salariés et également les joueurs afin d'officialiser cette décision. Rani Assaf a fait savoir qu'il convoquerait un conseil d'administration jeudi prochain.

Rennes pour l’Europe. Si pour le Nîmes Olympique le match de dimanche est sans enjeu, ce n’est pas le cas pour Rennes qui peut espérer arracher la 6e place synonyme d’une qualification pour une coupe d’Europe. Il faudra pour cela obtenir un meilleur résultat que Lens, qui reçoit dans le même temps Monaco en clôture du championnat. Pour affronter les Crocos les Bretons seront privés de Da Silva et Tait, suspendus, ainsi que Martin, toujours blessé. Côté nîmois, un groupe seulement composé de 16 joueurs devrait faire le déplacement en Bretagne avec un effectif remanié. Pascal Plancque donnera plus de détails ce samedi matin à 9h lors de la traditionnelle conférence de presse de veille de match.

USAM

Tom Poyet est de retour dans le groupe nîmois après huit mois d'absence (Photo Anthony Maurin)

Poyet de retour. Pour la 27e journée de Lidl Starligue, l'USAM (5e, 30 pts) se rend demain à Montpellier (2e, 45 pts) pour le derby du Languedoc à 18h30 au Palais des sports René-Bougnol. Un succès dans l'Hérault permettrait aux Nîmois de consolider cette cinquième place, synonyme de qualification en Coupe d'Europe en fin de saison. C'est un groupe de 16 joueurs qui va faire le court déplacement. Tout l'effectif professionnel est apte pour disputer cette rencontre, Franck Maurice devra faire le choix d'enlever un joueur ce vendredi matin. Touché aux adducteurs, O'brian Nyateu est incertain pour cette partie. La principale nouvelle c'est le retour de Tom Poyet après huit mois d'absence. Le pivot c'était rompu le tendon d'Achille le 10 octobre face à Créteil (défaite 25-22) et après une longue convalescence, il est prêt à reprendre la compétition.

Le groupe complet : Desbonnet, Paul; Salou, Nieto, Gallego, Poyet, Dupuy, Acquevillo, Tobie, Minel, Hesham, Kavticnik, Nyateu, Rebichon, Tesio, Guigou, Sanad.

27 ans d'attente. Si demain, l'USAM l'emporte à Montpellier ce sera un véritable exploit. En effet, cela fait 27 ans que Nîmes n'a plus gagné en terre héraultaise. La dernière victoire remonte à la saison 1993-1994. "Je crois qu'on l'avait emporté 23-20 ou 24-19. En poule on avait perdu mais en phase finale on avait gagné. J'étais face à Grégory Anquetil, le duel était sympa", se souvient Alain Portes qui terminait sa carrière de joueur cette saison-là. Derrière, l'USAM était rétrogradé et passait sept saisons en deuxième division pendant que Montpellier prenait le relais et empilait les titres. Depuis le retour de Nîmes dans l'élite lors de la saison 2001-2002 (hormis la saison 2012-2013), le bilan au Palais des Sports René-Bougnol ou à l'Arena est de 16 défaites pour un match nul. "On égalise à la dernière seconde (32-32) grâce à un but de Malesevic", se rappelle Alain Portes, alors entraîneur des Gardois ce 25 novembre 2006. Une attente de 27 ans pour s'imposer à nouveau à Montpellier qui pourrait s'arrêter demain. "C'est 50/50, ils peuvent le faire. Il est temps de rectifier le tir !", conclut l'actuel sélectionneur algérien.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité