ActualitésBagnols-Uzès

GRAND AVIGNON Le Collectif de l’eau veut désormais interpeller les élus

Mardi soir, lors de la réunion publique du Collectif de l'eau à Villeneuve (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le Collectif de l’eau du Grand Avignon poursuit inlassablement son combat face aux problèmes rencontrés par des usagers de l’eau notamment à Villeneuve-lès-Avignon et aux Angles avec le changement de délégataire au 1er janvier dernier. 

Des problèmes déjà évoqués par le passé, comme des factures jugées excessives lors de la clôture du contrat avec la Saur en fin d’année 2020, ou encore le forfait de 19 m3 facturés par Eau Grand Avignon, filiale de Suez, sur les deux premiers mois de l’année, ce que le collectif dit être « illégal ». 

Une nouvelle réunion publique était organisée ce mardi soir à la salle Fernand-Martin de Villeneuve pour évoquer ces problématiques devant une vingtaine de personnes, dont certaines venues parler de leur cas. Ici un Villeneuvois qui a eu une facture de la Saur « trois fois plus chère que d’habitude. Ils me demandent de payer 1 000 euros et m’ont mis en demeure lundi, mais je ne vais pas payer. » Là un autre Villeneuvois à qui la Saur réclamait « 1 200 euros, et maintenant ce n’est plus que 990, mais je n’ai toujours pas consommé autant d’eau ». Un autre dans le même cas a « obtenu une ristourne, mais ce n’est pas pour ça que je suis satisfait ». 

En cause, d’après le collectif de l’eau : des relevés physiques manquants, et des factures réalisées sur des estimations successives. Or, « une erreur plus une erreur plus une erreur ça fait un système », martèle la présidente du Collectif, Marcelle Landau. Côté Suez, le Collectif demande toujours « l’annulation de 25 000 factures illégales » du fait de ces fameux 19 m3 sur lesquels Eau Grand Avignon s’est déjà exprimé. Le Collectif affirme par ailleurs que le service client de Suez est défaillant, fruit selon Marcelle Landau « d’un service low-cost ».

Face à cette situation, le Collectif de l’eau cherche de nouveaux moyens d’action, et compte notamment interpeller les élus locaux « pour leur dire que ça ne va pas, qu’il faut sanctionner », avance Marcelle Landau car « il est clair que Suez ne veut pas bouger », ajoute Joël Raffy, du Collectif côté gardois. Alors le Collectif s’est procuré les adresses mail d’élus de l’Agglo, notamment celles du président du Grand Avignon, Joël Guin, et de son vice-président, Patrick Sandevoir. « Il faut les inonder de cas particuliers », lance Marcelle Landau avant de rappeler que, même s’il est délégué à une entreprise privée, « les élus sont responsables du service de l’eau ». 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité